La communauté

21 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 41907 fois

37 commentaires

Cadrage Photo

Une photo, même pleine d’émotion, peut être très décevante si la prise de vue ne suit pas. Une « belle » photo est d’abord une photo qui ravit le photographe qui l'a prise et c'est ensuite une photo harmonieuse. Le cadrage et la composition comptent en effet énormément dans le rendu de nos photographies. Le dossier ci-dessous vous donnera quelques pistes intéressantes.

Cadrage et composition

Il ne faut pas forcément avoir une « âme d’artiste » pour trouver l'harmonie en photographie. Il existe partout dans la nature un rapport de proportions harmonieux. Si, si, ça existe !

Ce rapport de proportions régit tous les êtres vivants, à commencer par nous les êtres humains, et on l'appelle le nombre d’or. Appliqué au cadrage et à la composition photographique, cela peut représenter un tiers, deux tiers dans la répartition des volumes de la photo. Ces valeurs étant naturelles à l’œil, une photo construite avec ces dernières nous apparaîtra forcément plus harmonieuse.

Explication pratique 

Après avoir divisé l’espace en tiers, autant sur la longueur que sur la largeur, on obtient ce qu’on appelle des « points d’accroches visuels », situés à l’intersection de ces lignes.

cadrage en 'L'

Une composition avec le sujet placé sur l’un de ces points, donc décentrée, contribue à l’harmonie visuelle. Exemples de composition : en « L », inversé ou pas, diagonale montante, diagonale descendante etc…

Cependant, un sujet centré au milieu de la photo n’est pas forcément synonyme de mauvaise photo, à condition par exemple de faire une composition en rond autour. Cela peut très bien être un visage au milieu des feuillages.

Petit point particulier : nous avons souvent tendance à placer la ligne d’horizon au milieu de la photo, ce qui coupe l’image et apporte moins que si elle est placée au premier tiers ou au dernier tiers en haut.

Dans la recherche de la « belle » image, il y a aussi l’équilibre des masses : c’est en fait l’équilibre entre les masses sombres et les masses claires. Dans la plupart des cas, une bonne répartition des masses harmonisera l’image, ce qui n’empêche pas de jouer sur un décalage sombre/clair.

Exemple : une image trop sombre avec un sujet clair n’entre pas dans les canons de la beauté graphique. Néanmoins, accentuer le décalage sombre/clair mettra en valeur un sujet.

En matière d’équilibre, il faut aussi penser à la répartition des volumes dans l’image : ne pas laisser par exemple un grand espace vide au dessus du sujet.

En ce qui concerne les volumes, l’utilisation de différentes focales (valeurs de zoom différentes) joue sur l’image finale.

Pour un même cadrage, si on utilise une focale plutôt courte (entre 16 et 35 mm), le rendu des volumes sera bien meilleur, mais… et il y a toujours un « mais », les perspectives et les déformations seront très présentes. Au contraire, une longue focale (plus de 80 mm) réduira les perspectives tout en « aplatissant » légèrement les volumes.

Deux images respectivement à longue focale (à gauche) et à courte focale (à droite).

Exemple : pour un portrait, une longue focale sera souvent plus adaptée. En effet, le premier plan (le nez ou la pommette de la personne pour un visage) aura des proportions équivalentes au dernier plan (oreilles) et déformera moins la personne qu’une courte focale qui aura tendance à grossir le premier plan et diminuer le dernier.

A contrario, dans une photo de paysage de vallée par exemple, une courte focale pourra être très intéressante pour le rendu des volumes et pour mettre en valeur un premier plan.

De même que le cadrage et la construction de la composition d’une image, le sens de lecture joue aussi un rôle important. En Occident, nous lisons de gauche à droite. Toutes les compositions se baseront automatiquement sur cette règle, de façon inconsciente. Par exemple, une composition dynamique pourra être une image dont la composition se lit de gauche à droite et de bas en haut. Elle est montante et dans le sens de lecture que nous connaissons, la connotation, même inconsciente, sera dynamique.

Image dynamique, le sens de lecture et le flou de zooming accentue ce ressenti.

De plus, retourner une image par effet miroir changera complètement la signification de l’image et le ressenti visuel.

Il faut savoir adapter sa composition au sujet. Il paraît évident que pour une photo d’enfant en train de jouer au football, par exemple, une composition dynamique aura toute sa place. A l’inverse, si l’on veut faire ressortir l’atmosphère d’une ruine dans le brouillard, une composition statique et descendante sera plus adaptée. De même une image ouverte vers le ciel (ligne d’horizon basse) ou sur un côté, ou vers le bas, changera la perception inconsciente de la photo.

On se rend compte ici que le sens de lecture et la composition d’une image peuvent renforcer ou diminuer la signification que l’on veut lui donner.

Trois outils de base pour obtenir aisément de jolies photos : l’harmonie par le choix des proportions, l’équilibre des masses et des volumes, et le sens de lecture.

Attention !!! Toutes les règles photographiques sont faites pour être transgressées. Elles ne sont qu’un outil d’apprentissage et il serait dommage de s’y engluer. Ce serait au prix de la créativité…

Retour
  • Gerre le 12-01-2010 : merci gnomish ;)
  • zitoune le 12-01-2010 : :clap: sort plus souvent ta boite de crayons de couleur Gno :mdr
  • stéphane le 11-01-2010 : merci , je passerais de temps en temps :tiptop
  • foxette le 11-01-2010 : Ouah Gnomish :lun C'est super explicite comme ça!!! Voilà maintenant un lien pour ceux qui veulent "étudier la compo des photos!" (ou qui en ont besoin!) :clap:
  • gnomish le 11-01-2010 : Bien sûr, si vous maitrisez la technique du "filé", cette dernière peut devenir : "Attention aux radars, chéri!"