La communauté

23 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 54396 fois

0 commentaires

Les Généralités sur la photo numérique

Aujourd’hui, l’achat d’un appareil photo numérique (APN) est loin d’être aisé car le client novice se retrouve confronté à une multitude de données techniques dont la plupart sont d’un jargon incompréhensible au nouveau venu.
Vous vous retrouvez ainsi noyé par les données techniques, mais également par la profusion de modèles (plus de 800 à ce jour sur le marché pour une cinquantaine de marques).

Généralité

Nous nous efforçons donc de vous diriger dans ce choix délicat afin de vous assurer l’achat correspondant à vos attentes. Nous vous fournissons des dossiers relativement complets pour vous aider à cerner votre appareil et vous aider à améliorer la prise de vues.

La première chose à faire avant de vous plonger dans la jungle de l’APN (Appareil Photo Numérique) est de définir vos objectifs et l’attente que vous avez de votre futur appareil. Il n’est par exemple pas utile que le novice sache à quoi correspond la norme GIF89a même si vous en trouverez l’explication dans nos dossiers.

Que votre usage soit occasionnel ou professionnel, il y a une série de critères qui restent importants comme la qualité des éléments de l’objectif, du capteur, du viseur et l’autonomie de l’appareil.

Les différentes parties à observer sur un appareil sont décrites si dessous. Les rubriques peuvent vous amener à un dossier technique plus complet en cliquant sur : en savoir plus.

Boîtier

Comme son nom l’indique, c’est la boite sur laquelle vient se mettre tous les éléments de l’appareil photo.

Pour résumer, vous avez le choix entre trois systèmes : le reflex, le bridge et le compact. Et si j’étais abusif dans mon jugement, je pourrais dire que le compact est pour l’amateur, le bridge pour l’initié et le reflex pour l’expert. Mais les différences sont techniques et non pas sur l’usage de l’appareil. Disons plutôt que le compact tient dans la poche, que le reflex a son objectif changeable et que le bridge est une solution intermédiaire.

en savoir plus.

Objectif

L’objectif composé des lentilles est une des parties les plus importantes de votre appareil car de sa qualité dépend la quantité de lumière qui entre dans l’appareil et la précision de l’image projetée sur le capteur.

Ce même objectif détermine en général le niveau de zoom possible (le zoom optique est différent du zoom numérique que vous pouvez également faire sur votre ordinateur avec la plupart des logiciels).

Regardez donc le zoom optique disponible et non le zoom numérique (gadget).

L’objectif est également défini par son ouverture qui induit la luminosité entrante. La valeur donnée est un facteur. Si un objectif est marqué 3,2 cela signifie un degré d’ouverture à la lumière (f/3,2) qui entre dans l’appareil. (Plus ce nombre est petit, plus l’objectif est lumineux et donc avantageux)

en savoir plus.

Capteur

Le capteur, comme son nom l’indique, reçoit la lumière et la décompose pour la traduire en signaux électroniques. Il fait le travail que faisait la pellicule. La résolution du capteur, exprimée en Mégapixels (Mpx) donne le nombre de points présents sur les images (3Mpx = 3 000 000 points sur l’image). Il y a deux sortes de capteurs les CMOS et les CCD.

La taille du capteur est garante de qualité, préférez les grandes tailles. (La taille est différente de la résolution)

Par contre, avoir une résolution élevée alors que la qualité de l’objectif est moyenne ne sert à rien. Mieux vaut un 4Mpx avec un bon objectif qu’un 6Mpx avec un objectif moyen. (La course aux pixels ne rime à rien)

en savoir plus.

Rapidité

La rapidité détermine le temps qui se passe entre le moment où vous appuyez sur le bouton (déclencheur) pour prendre la photo et le moment où la photo est réellement prise.

Ca semble bénin mais c’est important lorsque vous prenez quelque chose en mouvement. Il n’y a pas si longtemps, les appareils numériques avaient ce décalage qui avoisinait la seconde. On mettait de côté l’idée de prendre en photo un enfant sur une balançoire en mouvement par exemple. Aujourd’hui, cet écart c’est énormément réduit mais il existe toujours et suivant les appareils et les situations, il reste relativement gênant.

Un autre élément à prendre en compte, le temps que l’appareil met pour prendre deux photos consécutives. Un temps de calcul et de mise en mémoire vient parfois rendre ce temps relativement long même en mode « rafale ».

Obturateur

La vitesse d’obturation est un terme que l’on a gardé de l’appareil argentique mais le fonctionnement est légèrement différent sur un numérique. Pour simplifier, cela correspond au temps pendant lequel la cellule enregistre la lumière (l’image) entrante. Ça équivaut au temps d’exposition de la pellicule à la lumière.

L’unité de temps est la seconde. (Exemple: 1/60 est égal à un soixantième de seconde d’exposition)

en savoir plus.

Visée/taille de l’écran

La prise de photo se fait par le biais du viseur ou d’un écran. L’image que vous voyez lors de la prise de vue est importante car c’est par elle que vous allez faire votre cadrage, la mise au point et le choix de la profondeur de champs (le choix de ce qui va être net ou flou suivant la distance).

Ce que votre œil va voir au moment de la prise de vue peut avoir plusieurs sources. Certains appareils communément appelés « reflex » vous donnent l’image qui passe par l’objectif qui correspond donc parfaitement à ce que vous aurez sur la photo. D’autres appareils ont un viseur fixe qui est souvent décevant et inconfortable de par son imprécision mais la photo est en général cadrée plus large. Et enfin, l’écran LCD ou OLED permet en général d’avoir une vision globale de l’image et de rendre la prise de vue plus accessible et confortable. Cependant, la précision de l’image vue ne permet souvent pas de faire une mise au point correcte, ni de voir ce que sont réellement les couleurs sur la photo. Et je ne parle pas de ce que vous voyez sur l’écran si le soleil tape dessus en même temps. Il faut donc pouvoir faire confiance à l’électronique de l’appareil (autofocus, cellule, balance des blancs,…)

Une partie des appareils cumulent viseur et écran, ce qui est relativement confortable.

Mémoire

La mémoire détermine la capacité de stockage de votre appareil au même titre que votre disque dur sur votre ordinateur. Vous remarquerez que l’unité correspond avec des cartes mémoires allant de 8Mo, 16Mo, 32Mo, 64Mo, 128Mo, 256Mo, 512Mo à 1Go essentiellement mais vous pouvez monter jusqu’à 8Go si vous souhaitez le dernier cri et que vous avez les moyens.

en savoir plus.

Autonomie/Alimentation.

L’autonomie dépendante de l’alimentation est importante dans la mesure où elle vous assure un confort d’utilisation. Rien de plus frustrant que de tomber en rade de batterie alors que vous êtes sur un sommet de haute montagne devant un superbe coucher de soleil. Alors certes, un accu coûte plus cher que les piles R6 mais l’autonomie est bien plus importante et certains constructeurs dotent leurs appareils d’accus AA (au format des piles R6) dont les accus NiMH de 2300mAh sont plus qu’acceptables.

Les accus sont représentés essentiellement par deux types : les accus NiMH au format LR6/AA et les accus Lithium-Ion. Pour le choix de vos accus, vous pouvez vous référer à la valeur donnée en mAh (milli –Ampères heures) qui détermine le niveau d’autonomie. Plus la valeur sera grande, plus l’autonomie de votre appareil sera importante.

Certains appareils photos donnent la possibilité de prendre les photos par le viseur et d’éteindre l’écran de visualisation lors de la prise de vue. Ils économisent ainsi une bonne part de nos chers accus.

Les accus ne sont pas forcément fournis lors de l’achat de votre appareil, nous vous conseillons d’acheter par la suite deux accus et un chargeur. Vous dormirez ainsi tranquille.

A noter également que la possibilité de brancher son appareil sur le secteur peut être appréciable lorsqu’on travaille en intérieur ou pour le transfert des photos.

en savoir plus.

Le Flash

La plupart du temps il est intégré à l’appareil et permet une utilisation relativement simple. Vous pouvez habituellement choisir de le laisser se déclencher tout seul dès que la luminosité n’est pas suffisante, de le forcer ou de l’arrêter. Certains appareils, majoritairement les appareils de type Reflex peuvent recevoir un flash supplémentaire se fixant sur la partie supérieure ou amovible (transmission par connectique ou même par radio ou infrarouge)

Ecran

L’écran a plusieurs fonctions, on a parlé plus haut de son rôle de viseur mais il permet également de visionner les photos, de les sélectionner, parfois de les retoucher, d’ajouter des effets ou de les recadrer. Il donne accès à une série de fonction pour la gestion de vos photos et vidéos.

Sa qualité est importante surtout en cas d’absence de viseur optique. N’hésitez donc pas à choisir une taille et une résolution suffisamment confortable et à observer la visibilité de l’écran sous une lumière importante. Certains écrans deviennent décevants dès qu’on est au soleil.

Format des images

L’image enregistrée par l’appareil est codée afin de pouvoir la transmettre à un ordinateur ou autre support informatique. Vous avez en général la possibilité de choisir entre le format JPEG ou RAW.

Le format RAW garde les informations sans les compresser mais produit des images aux fichiers volumineux (prévoir une bonne carte de mémoire et un bon ordinateur pour les retraiter)

Le format JPEG (ou JPG) compresse les données tout en gardant une qualité acceptable. Vous pouvez en général choisir le niveau de compression de l’image. Si vous compressez au maximum une image, vous risquez d’avoir une image de mauvaise qualité et d’être déçu du résultat.

En dehors du code utilisé, vous pouvez également choisir la définition des photos que vous allez faire.

300 000 pixels correspond à une image de 640*480 points ou une photo au format 8*6cm.

2 millions de pixels correspond à une image de 1600*1200 points ou une photo au format 18*13cm.

4 millions de pixels correspond à une image de 2256*1692 points ou une photo au format 30*20cm.

Vidéo

L’APN offre de plus en plus la possibilité de capturer des vidéos, avec des tailles différentes. Si cela vous intéresse, visez une taille de 640*480 pour un film de qualité suffisante et une cadence de 30 images/seconde. Si vous prenez une vidéo avec une résolution de 340*240 et 15 images/seconde vous risquez d’être relativement déçu en la visionnant.

Regardez également le temps alloué à chaque vidéo (souvent limité à 30 secondes et des fois moins) et prenez une carte mémoire cohérente avec le temps de vidéo que vous souhaitez réaliser.

Les vidéos peuvent être transférées sur l’ordinateur ou visionnées sur un téléviseur à condition d’avoir le câble adéquat.

A noter aussi, tous les appareils ne prennent pas le son ðà Film muet.

Transfert vers l’ordinateur

Le transfert vers l’ordinateur est la terminaison logique sauf si on part direct tirer les photos dans un « point photo » chez son photographe. La liaison APN/ordinateur se fait essentiellement par la connexion USB1 ou USB2 sachant que la deuxième est théoriquement 40 fois plus rapide que la première. On a également la possibilité d’avoir un lecteur de carte mémoire sur l’ordinateur ou branché sur un port USB (ça évite bien souvent d’avoir l’APN sous tension lorsqu’on regarde ou décharge les photos sur l’ordinateur)

Les appareils sont bien souvent fournis avec des logiciels de visionnage et/ou de retouche photo avec lesquels vous n’aurez pas trop de difficultés à ouvrir vos photos et à les retravailler, recadrer.

Logiciels

Il existe une multitude de logiciels différents suivant ce que vous souhaitez faire de vos photos ou vidéos. On peut faire à peu près tout ce qu’on veut avec à partir du moment où on passe du temps pour les maîtriser. Les logiciels ont divers niveaux de complexité, du plus simple pour les débutants au plus évolué qu’un expert mettra un an à maîtriser parfaitement.

Si vous ne pensez pas investir dans un logiciel spécifique à la retouche photo, regardez les logiciels fournis avec votre appareil lors de l’achat. La retouche photo n’est pas nécessaire mais elle peut transformer une photo et grandement l’améliorer. Par contre, nous précisons bien que les logiciels peuvent améliorer la qualité d’une photo, ses couleurs, son cadrage, enlever les yeux rouges, …mais n’en attendez pas des miracles sur une photo floue. (Il n’y a que dans les films que le FBI peut voir le reflex sur l’œil d’une personne photographiée ou filmée) Une mauvaise photo ne deviendra pas une bonne photo du point de vue de la qualité et de la définition.

Accessoires

Tout aussi multiples que les logiciels, ils accompagneront votre appareil et vous permettront de le personnaliser.

Carte mémoire, flash, sacoche, lecteur de carte, connexion secteur, connexion TV, carte Wi-Fi, imprimante, batterie, chargeur, trépied, objectifs (macro, grand angle, télé), filtres, boîtier étanche, pare-soleil, flash-mètre, …

en savoir plus.

Le tirage des photos

Que ce soit chez soi ou chez un professionnel, il est possible d’avoir une qualité de tirage remarquable dès que l’on a un appareil convenable.

Il existe aujourd’hui des solutions de tirage variées. Chez soi, on peut investir dans une imprimante photo ou dans un labo photo. Chez un professionnel, on peut aller avec sa carte mémoire ou un cd et déposer nos photos à tirer dans un « point photo » (ou borne) et venir les chercher plus tard quand ce n’est pas instantané.

Par Internet, on a aujourd’hui accès à une offre complète de développement à des qualités et tarifs différents.Le choix entre ces solutions se fera en fonction de vos attentes.

Retour