La communauté

33 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 49375 fois

0 commentaires

Bien utiliser le flash de son appareil photo numérique

Qu'est ce que le flash, à quoi sert-il et surtout comment bien s'en servir ? Il existe une multitude de flashs et à peu près autant de façons de s'en servir. Nous aborderons principalement dans ce dossier les flashs embarqués ou additionnels parce qu'ils sont les plus couramment utilisés.

Qu'est ce que le flash ?

Le flash doit produire une lumière blanche, assez puissante pour photographier, même dans le noir le plus complet. Concrètement, à l'heure actuelle, tous les flashs embarqués ont presque les mêmes caractéristiques, sauf peut-être au niveau de la portée (et encore). Ces accessoires, qui font désormais partie intégrante des appareils photo numériques, ont l'énorme avantage (et c'est pour cela qu'ils ont été créés) de fournir une lumière d'appoint (ou principale), toujours à disposition. Pour ceux qui en ont l'utilité, les flashs additionnels se sont développés rapidement comme un intermédiaire entre le flash embarqué et le flash spot. L'un des gros défauts des flashs est d'éclairer une scène de façon optimale sur un seul et unique plan. Cet aspect, bien que très logique, est souvent mis de côté ou oublié par le photographe. La lumière part d'une source ponctuelle, le boîtier, et inonde un plan vertical situé à quelque distance que ce soit, suivant sa puissance.

Dessin illustrant le plan d'exposition d'un flash

plan d'exposition d'un flash

 

De ce fait, tout ce qui se trouvera en avant de ce plan sera surexposé et inversement pour les plans plus éloignés. Aucun flash embarqué n'est réellement capable d'éclairer une scène en profondeur. Un autre défaut majeur de ces petites bêtes est la qualité de la lumière. Entendons-nous bien, il ne s'agit pas là de juger si la lumière est "bien" ou pas, mais simplement de savoir si la lumière est douce ou dure. Qualitativement parlant, un flash embarqué délivre une lumière dure et c'est le principe même de toute source lumineuse ponctuelle, en opposition aux lumières diffuses, qui elles sont douces.

Sur ces flashs additionnels le nombre guide s'est accru, leur maniabilité également, puisqu'ils sont orientables suivant plusieurs angles et permettent souvent des focalisations et des diffusions de l'éclair. En plus de gagner en portée, l'orientation d'un flash permet divers effets (dont nous reparlerons ensuite), tout comme la possibilité de garder la lumière originelle du flash ou de la diffuser.

Bien, nous avons vus ici un préambule sur nos amis les flashs, maintenant, nous allons voir les principaux cas où nous nous faisons piéger.

Sont présentés, dans l'ordre : Flash embarqué, Flash additionnel, Flash spot

photo flash embarqué photo d'un flash additionnel photo d'un flash spot

 

L'exposition au flash

En mode Automatique

D'une manière générale les flashs embarqués utilisés en mode Auto, ne permettent pas une amplitude d'exposition très vaste. Pour notre part, nous comptons sur le flash qu'à condition que le sujet soit placé entre 80 cm et 3 à 5 m en intérieur et 40 cm à 2 m en extérieur.

Ces valeurs n'ont rien d'universelles et nous les utilisons simplement parce que la très grande majorité des flashs embarqués tomberont dans cette amplitude. Dans le mode tout Auto de votre cher petit bébé numérique, le flash exposera correctement le sujet 9 fois sur 10, s'il en a les capacités bien sûr. Expliqué différemment, cela veut dire que si vous restez dans les conditions optimales de portée du flash, l'exposition sera presque toujours bonne.

Donc lorsque vous trouvez sur une photo votre belle-mère, quoique très amusante, qui ressemble à un zombie, albinos de surcroît (belle mère sur-exposée avec les yeux rouges), c'est que :
- Votre belle-mère était trop près du flash, l'appareil a déclenché un flash alors trop puissant pour la distance entre elle et vous; et c'est donc cette surexposition qui la rend plus drôle qu'à l'accoutumée avec ce joli teint cadavérique.
- Elle était face à l'éclair, et vous avez peut-être oublié la fonction "anti-yeux rouges" d'où le rendu albinos des yeux qui là encore vous offrait une vision si différente de la mère de votre bien aimée.
Dans le cas contraire, lorsque le sujet est sous-exposé, c'est que :
- L'appareil n'a pas reconnu le bon sujet et que la puissance de l'éclair était calculée pour un sujet plus proche.
- Le sujet était simplement hors de portée du flash.

En mode Manuel

Lorsque le flash est utilisé en mode Manuel, il faut tenir compte du nombre guide de celui-ci pour connaître le diaphragme adéquat en fonction de la distance sujet/flash (à 100 iso). Pour connaître la valeur d'ouverture correspondante à l'exposition correcte du sujet, il faut diviser le nombre guide du flash par la distance flash/sujet en mètre.

Par exemple pour un flash ayant un nombre guide 13 et un sujet placé à 2,3 m du flash à 200 iso, cela donne f 8. NG = nombre guide à 100 iso. D = distance flash/sujet exprimée en mètre. f = valeur d'ouverture du diaphragme. NG/D = f 13/2,3 = 5,6. 5,6 étant l'ouverture correcte pour un sujet placé à 2,3 m du flash ayant NG 13 à 100 iso. A 200 iso, cela fait un diaphragme de moins, donc f 8. Il ne faut pas oublier la sensibilité pour l'exposition parce que la plupart des nombres guides sont donnés à 100 iso. Si ce n'est pas le cas, la sensibilité est alors précisée. N.B. le nombre guide n'est valable qu'à pleine puissance.

Comment améliorer ses photos au flash

Les yeux rouges

C'est un grand classique du flash, notamment pour les flashs embarqués qui éclairent le plus souvent de façon directe le sujet. L'effet "yeux rouges" est en fait une photo du fond de l'oeil et c'est les vaisseaux sanguins irriguant la rétine que nous voyons lorsque le flash entre directement dans la pupille. Il y a longtemps les photographes retouchaient vos tirages un à un (et au pinceaux !) pour que votre belle mère perde son coté albinos. Entre temps, les flashs ont évolué et ont commencé à proposer

Un exemple type de l'utilisation du flash, parfois malgré le système "anti yeux rouges".

photo yeux rouges

 

un mode "anti-yeux rouges". Ce système de réduction des yeux rouges envoie quelques éclairs avant le déclenchement des rideaux, de manière à refermer la pupille le plus possible au moment de la photo. Plus la pupille sera fermée, moins il y a de chance que l'éclair atteigne le fond de l'oeil. Un autre moyen de remédier aux yeux rouges, est de décaler le flash lorsque celui-ci le permet (flashs additionnels). Effectivement si l'éclair rentre en oblique dans l'oeil, il y a beaucoup moins de chance d'avoir la rétine en photo. Ce système bien qu'efficace a lui aussi ses propres limites et ne fonctionne pas toujours à 100%; et c'est donc pour cette raison que la retouche numérique permet dans presque toutes les interfaces un raccourci direct à la correction des yeux rouges.

Ombres portées

Les ombres portées apparaissent lorsqu'une source lumineuse ponctuelle (ici, le flash) éclaire un sujet légèrement décalé par rapport à l'axe de prise vue, ou que le flash se situe très près du sujet.

Il y a plusieurs moyens de minimiser cet effet. Vous pouvez, et c'est le plus simple parfois, éloigner le sujet du fond. Lorsque celui-ci se différencie bien de l'arrière plan, l'exposition pour le sujet ne permettra pas de voir le fond. En effet rappelez-vous, si la mesure de la lumière a été prévue pour un sujet distant de 2.5m, un mur placé à 3.5m ou 4m ne sera pas visible sur la photo parce que ne recevant pas assez de lumière.

détail photo ombre portée

 

L'exemple est assez parlant, sur l'image du haut, le fond est près du sujet, l'ombre portée est donc très visible. A contrario ce portrait au flash sans fond permet de bien faire ressortir le sujet sans souffrir de son ombre. La qualité de la lumière est la même (très dure) et on distingue l'ombre du flash derrière la pointe du nez.

photo au flash sans fond, pas d'ombres portées

 

Comme il n'est pas toujours évident de mettre de la distance entre le sujet et le fond, il y a d'autres méthodes, pas beaucoup plus compliquées comme de transformer votre source ponctuelle en source diffuse. La méthode est presque toujours la même mais chacun à sa recette perso, en fonction de ce qu'il trouve comme matériel. Donc la technique pour diffuser la lumière du flash consiste à trouver une feuille de calque, du papier à rouler (que vous pouvez doubler ou tripler si besoin est), un film plastique translucide, ou carrément du plastique neutre ou coloré que vous appliquez directement devant le flash. Tout ces matériaux ont des propriétés différentes pour la diffusion de la lumière, certains "mangeront" plus de lumière que d'autres et il faudra alors en tenir compte pour l'exposition de votre photo et prévoir une surexposition de 1, 2 voire 3 diaphragmes.

Là encore, un éclairage très homogène obtenu avec la lumière ambiante (ampoule à incandescence) aidée du flash sur lequel est posé un morceau de plastique rouge translucide. La lumière est diffuse et colorée, le "filtre" rouge devient rose avec l'éclair.

photo flash diffusion

 

Ce n'est pas fini, il y a encore un (des milliers sûrement!) moyen de diffuser votre flash notamment en intérieur. Il s’agit de se servir des murs ou du plafond comme réflecteur. Si vous avez un flash additionnel, la tâche est simplifiée, puisqu'il vous suffit de l'orienter directement vers le plafond pour se servir de ce dernier comme réflecteur. Les flashs embarqués peuvent arriver au même résultat, simplement avec un réflecteur de plus entre le flash et le plafond. Là encore suivant la distance flash/réflecteur/sujet et suivant la texture et la teinte du réflecteur, la correction d'exposition ne sera pas la même. Dans ce dernier cas le plus simple est encore de faire quelques essais avant de shooter.

À gauche, la scène éclairée au flash avec réflection sur le plafond. A droite, avec le flash direct.

photo au flash avec reflection sur plafond photo flash direct

 

Ci contre, la moto selon le même procédé de reflection, l'éclairage bien que diffus, laisse du relief sur le jouet puisque ne l'éclairant pas directement de face.

photo au flash avec diffusion sur le plafond, pas d'ombres portées

 

Même si une lumière dure apporte certains rendus très intéressants, il est souvent beaucoup plus facile de travail avec des sources lumineuses douces, notamment quand nous n'avons qu'une source d'éclairage.

Surfaces réfléchissantes

C'est un piège dans lequel nous sommes tous tombés au moins une fois, photographier au flash avec une vitre, un miroir ou la cocotte minute toute neuve et toute brillante en face. L'effet produit est toujours le même, le flash, en se reflétant, imprime le capteur de son éclair direct.

Le résultat est désastreux et même avec un filtre polarisant, vous ne contrerez jamais le problème. Enfin pas de cette manière en tous cas, par contre si vous vous décalez ne serait-ce que de quelques dizaines de centimètres il est fort probable que l'éclair disparaisse. En général il ne suffit pas de beaucoup de degrés en plus ou en moins pour que l'angle ne vous renvoie plus le flash dans l'objectif.

Reflet parasite se refletant sur une vitre lors d'une prise de vue au flash.

photo au flash, reflection face à une vitre

 

"Taches noires"

Ou comment ne pas envelopper le flash de ses gros doigts. Nous exagérons un peu c'est vrai mais c'est un cas qui nous revient souvent, en priorité bien sûr, pour les utilisateurs de compacts. Et oui les constructeurs se démènent comme ils le peuvent pour miniaturiser les appareils photo numériques, du coup un flash ne ressortant pas du boîtier est facilement obstruable pour qui a les doigts indisciplinés. L'exemple vaut mieux que la leçon comme on dit et lorsque vous voyez un coin ou un côté de l'image sombre, refaites votre photo d'office mais du bout des doigts.

Vous avez oubliez un doigt quelque part, non ?

photo au flash sous exposée, doigt devant le flash

 

C'est exactement le même cas qu'à coté sauf que votre doigt recouvre entièrement le flash.

photo au flash sous exposée, doigt devant le flash

 

En espérant que ces quelques conseils puissent vous aider à améliorer simplement vos photos au flash, toute l'équipe de pixelvalley vous souhaite de bonnes photographies.

Retour