La communauté

34 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 41046 fois

0 commentaires

Technique de prise de vue

Voici un premier dossier dédié à la prise de vue, ou quelques notions de bases sont abordées. Vous y trouverez notamment des exemples de mise au point sur plusieurs plans, de balance des blancs, de profondeur de champs et d'ouverture d'objectif.

Mise au point

La mise au point définit l’élément de la photo sur lequel est fait le réglage afin de le rendre net.

Sur un appareil automatique, c’est généralement l’autofocus qui le gère, mais sur les appareils débrayables ou manuels, vous avez normalement une « bague de mise au point » permettant de régler la focalisation du point le plus près au point le plus lointain. La gestion de cette mise au point peut être délicate sur un objet en mouvement et mieux vaut être exercé si vous voulez prendre par exemple votre enfant en action sur sa balançoire.

Mise au point au premier plan à gauche. Mise au point au second plan à droite.

Mise au point au premier planMise au point au second plan

Ouverture

La quantité de lumière arrivant sur le capteur est fonction de l’ouverture de l’objectif (diaphragme) et du temps de cette ouverture (vitesse d’obturation). L’ouverture est donnée par la valeur du diaphragme (un iris mécanique similaire à celui de l’œil) gravée sur l'objectif de votre appareil. L’ouverture est exprimée comme cela : f/2,8 (focale/2,8) ou 1/2,8 par exemple. Pour simplifier le système et vous aider à comprendre :
- f/1 : ouverture idéale où la totalité de la lumière arrivant sur l’objectif est renvoyée sur le capteur.
- f/1,4 : très grande ouverture, excellente restitution de la lumière (objectif à prix élevé et souvent limité aux 50 mm)
- f/2 : grande ouverture restituant convenablement la lumière.

Une ouverture de f/16 n’est pas une mauvaise ouverture. Ce qu’il faut regarder c’est la valeur initiale de l’objectif car par exemple un objectif marqué 1/1,8 peut ouvrir à une focale de 1/1,8 ; 1/2,8 ;1/4 ;1/5,6 ;1/8 ;1/11 ;1/16 et les valeurs intermédiaires. Une ouverture de f/16 ne laissera pas entrer beaucoup de lumière mais permettra d’avoir une profondeur de champs élevée. Vous compenserez donc le manque de lumière en la laissant entrer plus longtemps.

Comme nous l’avons dit plus haut, la valeur d’ouverture sert à choisir une exposition de la photo et vous pouvez voir sur les exemples ci-dessous des exemples concrets montrant clairement les différences avec des vitesses d’ouvertures différentes.

Le même coucher de soleil pris avec différents réglages :

Photo mode automatique f/3,2 1/250es ISO156.

Photo mode automatique f/3,2 1/250es ISO156

Mode manuel f/3,2 1/1000es ISO100 (sous exposée par un temps d’obturation plus rapide et une sensibilité du capteur plus faible).

Coucher de soleil, mode manuel

Mode manuel f/3,7 1/1000es ISO100 (recadrée avec l’objectif à 63mm et légère fermeture du diaphragme pour compenser « l’approche » du soleil).

Coucher de soleil recadré

Ci-contre, trois exemples illustrant différentes expositions lumineuses : Sous exposition, exposition normale, surexposition.

Sous expositionExposition normaleSurexposition

Vitesse d’obturation.

La vitesse d’obturation (exprimée en secondes) permet de doser à l’ouverture du diaphragme la quantité de lumière qui arrive sur le capteur. On peut également décider grâce à cette vitesse comment va être saisi un objet en mouvement. Avec une vitesse lente, l’objet va être flou sur l’image et avec une vitesse rapide, l’objet va être saisi dans l’espace telle la goutte d’eau ci-dessous.

1/125e s f/8 ISO 200.

Vitesse d'obturation élevée

Profondeur de champs

La profondeur de champs est un terme qui définit la fourchette de distance qui apparaît nette sur une photo comme par exemple les objets se trouvant entre 5 et 50m de l’appareil photo.

La profondeur de champs est fixée par l’ouverture du diaphragme. Plus le diaphragme est fermé plus la profondeur de champs est importante. Inversement, plus le diaphragme est ouvert, plus la distance couverte par la netteté de l’image est réduite (si vous souhaitez mettre en valeur un objet, avec une profondeur de champs courte, vous pouvez rendre flous les objets qui se trouvent devant et derrière)

La photo ci-dessous vous donne l’exemple d’une profondeur relativement réduite rendant l’arrière plan légèrement flou tout en étant visible et mettant en valeur la fleur.

Photo illustrant la profondeur de champs.

Photo illustrant la profondeur de champs

Balance des blancs :

La balance des blancs permet de donner à l’appareil une référence de couleur à partir de laquelle il va étalonner les données des images. Ces caractéristiques peuvent être mémorisées et servir pour les autres images ou être actualisées à chaque prise de vue. Pour simplifier le travail de l’appareil et/ou l’ajuster vous pouvez prendre une mesure de la couleur en mettant une feuille de papier blanc dans la scène à prendre en photo (de préférence au milieu). A partir de la zone blanche que vous avez sur la photo d’essai vous pouvez visualiser correctement la teinte que prend la photo en fonction de l’éclairage.

L’exemple ci-dessous ne montre pas de feuille blanche mais vous montre la différence entre différents réglages de balance de blancs.

De gauche à droite : balance bleue, balance normale, balance rouge.

Balance des blancs bleutéeBalance des blancs normaleBalance des blancs rouge

Votre appareil donne généralement une série de réglages de balance des blancs prédéfinis : Ensoleillé, Nuageux, Eclairage ampoule incandescente (tungstène), Eclairage Néon.

Ces réglages vous permettent de choisir l’un de ces critères en fonction de l’endroit où vous vous trouvez afin d’avoir une image correspondant fidélement à la scène réelle.

Retour