La communauté

30 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 91037 fois

87 commentaires

Comparatif Sac à Dos Photo

Nous commençons aujourd'hui un comparatif pour tous ceux qui ont pensé s'offrir un sac photo. Nous comparons 6 sacs à dos photo avec deux budgets assez larges. Notre premier comparatif se portera sur les sacs photo aux alentours de 50 €, le deuxième sur une gamme de prix s'étalant autour de 100 €. Ces prix, donnés à titre indicatif ont été relevés sur le site missnumerique.com. Ils peuvent varier d'un marchand à l'autre et d'une période à l'autre.

Que trouvons-nous pour environ 100 € ?

Dans cette gamme de prix, nous avons comparé ces trois sacs :
- Kata Sling Backpack 10 (Cliquez ici pour acheter ce sac)
- Lowepro Slingshot 200 (Cliquez ici pour acheter ce sac)
- Kata DR 465 (Cliquez ici pour acheter ce sac)

Sac Kata Sling Backpack 10 (100 €)

Ce sac offre la possibilité de choisir le côté de la bretelle. Le sac peut ainsi se porter à droite ou à gauche à la guise de l'utilisateur. Bien entendu, vu que le choix est possible, il est tout à fait possible de transformer ce sac en sac à dos normal. C'est un plus indéniable pour le confort, le sac s'adapte aux envies/besoins du photographe.

La première question qui nous est venue lorsque nous avons reçu le sac Kata Sling Backpack 10 est : « Mais comment ça marche ? » Cela peut sembler étrange de bloquer sur un sac à dos, mais celui-ci, qui se veut très complet, perd un peu l'utilisateur, en tout cas lors de la première utilisation, par le nombre de fermetures éclair et d'attaches rapides. Lorsque nous commençons à ouvrir le sac, nous nous rendons compte qu'il est réellement complexe. Le sac ne peut pas s'ouvrir complètement. Les ouvertures sont conçues de telle manière qu'elles ne peuvent toutes s'ouvrir en même temps.

Il y a, malheureusement, pire. L'une des poches se trouvant très en arrière est quasiment inaccessible. Nous avons réussi à y rentrer un petit 50 mm à force de contorsion. C'est une pratique que nous n'imaginons même pas lors d'une balade, à plus forte raison si la température descend proche de zéro et que les mains deviennent très sensibles. C'est aussi le reproche que nous avons fait aux attaches rapides en plastiques, bien protégées derrière des caches eux aussi en plastiques. Exit les gros doigts en hiver pour forcer dans ces endroits peu pratiques et douloureux.

Côté capacité de rangement, autre déception. Notre équipement de base, que nous avons rentrer dans tous les sacs testés jusque là (même le petit Iso), ne rentre pas au complet dans ce sac. Le Kata Sling Backpack 10 est pourtant un sac assez imposant, plus gros (dans sa catégorie d'architecture) que le Vanguard Pampas et le Lowepro Slingshot 200. Le seul endroit où nous avons pu loger le 70-200 mm est la poche à accessoire au dessus du rangement principal. Le zoom occupe toute la place de rangement prévue originellement pour divers accessoires plus petits. Il est possible d'accrocher un trépied à l'anneau situé sur la façade du sac, bien que ce ne soit pas vraiment prévu pour (il nous semble).

Ce sac est lui aussi waterproof et propose, tout comme le Lowepro et le Vanguard une poche pour les pluies plus importantes. Contrairement aux marques précitées, cette poche ne s'intègre pas dans la doublure du sac, mais aura tendance à se balader dans le sac, voire à occuper un compartiment. Une erreur selon nous.

Le sac Kata Sling Backpack 10 ouvert, on voit bien sur ces images qu'une partie des compartiments ne sont peu ou pas accessibles.

Le sac <strong>Kata Sling Backpack 10</strong> ouvert, on voit bien sur ces images qu'une partie des compartiments ne sont peu ou pas accessibles.

Le sac Kata Sling Backpack 10 en situation, bien que l'attache du trépied est possible, cela ne semble pas vraiment prévu pour.

Le sac <strong>Kata Sling Backpack 10</strong> en situation, bien que l'attache du trépied est possible, cela ne semble pas vraiment prévu pour.



Lowepro Slingshot 200 (85 €)

Ce sac ressemble beaucoup, en terme d'encombrement et d'architecture, au Vangaurd Pampas. La grande différence visible est bien entendu le prix, un écart d'une trentaine d'euros. Tout comme le vanguard, le Lowepro semble très qualitatif, que ce soit les coutures, les matériaux ou les fermetures.

Le nombre de poches de rangement n'est pas des plus conséquent, mais exploite bien l'espace et permet un stockage complet du matériel de base. En revanche, impossible pour ce sac d'emporter une bouteille d'eau, ou de fixer (correctement) le trépied. Les matériaux utilisés résistent aux pluies et une poche complètement étanche est prévue dans la doublure du sac. Notons que pour rentrer le 70-200 mm nous avons été obligé de modifier quelque peu l'organisation intérieure du sac photo. Cette modification dépasse le simple agencement des parois de velcro, il nous a fallu supprimer une cloison pour créer un espace assez grand.

L'équipe de Pixelvalley est équipé d'un Lowepro Slingshot 200 et 100. Ce dernier reprend exactement la même architecture que son grand frère avec des dimensions plus réduites. Le Slingshot 200 en service depuis plusieurs mois avec plusieurs kilogrammes en son sein, ne présente aucun signe d'usure. Son petit frère, le Slingshot 100, est lui utilisé depuis une année et demi à l'heure où nous écrivons ces lignes et le seul signe d'usure visible se trouve sous le sac, à un coin où le tissu est légèrement éraflé. Il ne semble, en aucun cas, prêt à s'ouvrir. Ces deux sacs sont testés dans une utilisation quotidienne depuis leur achat respectif.

Sac à dos photo Lowepro Slingshot 200 modifié pour acceuillir convenablement le 70-200 mm.

Sac à dos photo <strong>Lowepro Slingshot 200</strong> modifié pour acceuillir convenablement le 70-200 mm.

Le Lowepro Slingshot 200 en situation, avec l'ouverture rapide.

Le Stonewood Big 72 en situation, équipé d'un trépied à l'emplacement prévu sur le sac.



Kata DR-465 (80 €)

Le Kata DR-465 est un sac à dos photo classique, à deux bretelles. L'architecture de ce sac est un peu particulière car le logement principal s'ouvre comme un tiroir vers l'avant du sac. L'idée n'est pas mauvaise en soi, mais le manque (normal) de rigidité des compartiments en mousse le rend peut pratique lorsqu'il s'agit de remettre en place le matériel.

Tout comme le Kata Sling Backpack 10 aucune place n'est prévue pour un objectif un peu gros comme le 70-200, malgré une taille de sac plus importante. La poche à accessoires prévue sur le dessus du sac étant de grande taille, nous avons pu largement y insérer le zoom. En revanche, cette poche n'étant pas destinée à l'accueil d'un objectif, les protections y sont quasiment absentes. Beaucoup d'espace est perdu puisqu'il est évident que l'ajout de matériel est à proscrire dans une poche ou se balade déjà (sans maintien donc) un objectif d'une certaine valeur financière.

Ce sac est assez grand en revanche pour accueillir une petite bouteille d'eau, toujours pratique en randonnée photo, et un aménagement protégé est également prévu pour recevoir un ordinateur portable. Comme son grand frère, la poche étanche prévue en sus n'est pas intégrée à l'architecture du sac et peut facilement se perdre ou occuper un espace de rangement inutilement. Là encore nous avons été un peu déçu par ce sac.

Sac à dos photo Kata DR-465 fermé, ouvert.

Sac à dos photo Kata DR-465 fermé, ouvert.

Sac à dos photo Kata DR-465 mis en situation.

Sac à dos photo Kata DR-465 mis en situation.

Quel sac, pour quelle utilisation à environ 100 € ?

Dans cette partie du comparatif nous sommes allés de surprises en surprises. Les sacs Kata sont (étonnamment) chers à nos yeux au vu de la capacité de rangement et de leur praticité générale. Bien que nous ne doutons pas de la qualité de fabrication en terme de tenue dans le temps, nous aurons tendance à préférer, pour un sac à deux bretelles, un Lowepro Trekker (malheureusement non testé ici) dans la même gamme de prix, ou un Stonewood, plus grand et plus pratique. Dans la catégorie des sacs dit « rapides »  (une bretelle et ouverture optimisée), le Kata Slingbackpack est encore en dessous du Lowepro ou du Vanguard. L'ouverture la moins pratique lui est attribuée, tout comme l'espace de rangement le plus restreint. Ce sera donc le Lowepro pour cette gamme de prix.


Ce que nous conseillons en conclusion de ce comparatif

Sans même parler de budget, le Vanguard Pampas se détache du lot comme étant le meilleur rapport qualité/prix des sacs « rapides ». La qualité semble être là, le prix bien moindre qu'un Lowepro, le tout pour un espace de rangement bien conçu et complet. Pour les sacs à dos photo plus traditionnels, à deux bretelles, nous ne saurons que conseiller le Stonewood Big 72. Certes peu esthétique, il offre cependant une capacité de rangement incroyable pour un prix très raisonnable. Pour les utilisateurs ayant un budget plus important et souhaitant investir dans des modèles vraiment qualitatifs, les Lowepro Trekker semblent tout destinés.

Retour Retour
  • ronin le 14-01-2016 : Oupsss  :rougirJ'suis mauvaise langue ......  :gt:M'rci d'avoir vérifié  :tiptop
  • TomDut le 14-01-2016 : Coucou Ronin ! :pompomJ'ai regardé dans le bouquin de Bouillot, sisi, il parle aussi de Sony, dans la 3eme édition: alpha 100, 550, 700, 850, 900voilou !:)
  • ronin le 13-01-2016 : Désolé  :D:)  :)  :)
  • TomDut le 12-01-2016 : J'en ai commandé un, tu m'as vraiment fait envie...Faut que j'arrête de discuter, je fais des achats compulsifs, c'est pas bon ça  !!!!! :))
  • ronin le 12-01-2016 : Devant l'objectif, ouaip.Et yep, réduit la distance de mise au point, donc augmente le rapport de grossissement.J'ai commencé avec la raynox DCR250, grâce à Davidof, qui la maitrisé grave.Perso, avec un bridge qui accepté ce ...