La communauté

30 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Brevets : Kodak attaque en justice LG, Samsung, Apple et RIM

Source : ZDnet

Eastman Kodak qui détient plus de 1 000 brevets dans le seul domaine lié à la photo numérique a décidé de prendre le taureau par les cornes et d’attaquer en justice tous ceux qui commettent à son encontre une violation de brevet.

Ainsi Samsung Electronics et LG Electronics dans un premier temps puis Apple et RIM il y a peu en ont fait les frais. Dans tous les cas il s’agit pour Kodak de faire valoir ses droits sur les brevets qu’il détient sur les technologies permettant la capture de l'image, la compression et le stockage des données d’une part et sur une méthode pour prévisualiser les images d’autre part.

Ainsi, estimant que « les téléphones-appareils photos de Samsung et LG violent des brevets de Kodak sur les appareils photos numériques » le leader américain de la pellicule photo a déposé plainte devant la cours de justice de l'État de New York, et devant l’ITC la Commission américaine du commerce international.

Réclamant le versement de compensations sonnantes et trébuchantes ainsi que l'arrêt des importations et de la commercialisation des appareils utilisant ces brevets Kodak semble avoir gagné son bras de fer contre les firmes coréennes puisque ces dernières ont signé un accord financier qui leur permettra de faire un « usage licite » des brevets Kodak.

Pour ce qui est d’Apple et RIM, l’affaire en est pour l’instant à sa phase juridique. Tous deux ont été traduits devant l’International Trade Commission accusés d’utiliser dans leurs smartphones dans un cas le brevet protégeant sa technologie de prévisualisation des images et dans l’autre cas un brevet permettant à une application de solliciter un autre programme pour le traitement d'une tâche.

Laura Quatela, vice-présidente de Kodak, pourrait cette fois rencontrer plus de difficultés. « Nous avons des discussions depuis des années avec ces deux compagnies pour tenter de trouver une solution amiable mais nous ne sommes pas parvenus à accord satisfaisant » avoue-t-elle en ajoutant aussitôt « nous restons ouverts à une négociation amiable, ce qui a toujours été notre préférence avec nos autres licenciés ». Un rappel qui en creux fait sans doute référence au litige qui opposait en 2004 Kodak à Sun Microsystems dans lequel ce dernier avait été condamné par la justice américaine.

 

Participez aux débats
Vous devez vous indentifier pour donner votre avis ! Identifiez vous

Pas de réaction à cette news

Donnez nous votre avis

L'actualité photo numérique