La communauté

22 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 22916 fois

0 commentaires

Canon Powershot S3IS

Canon nous présente son nouveau bridge, poids lourd de sa catégorie avec une fiche technique qui réconcilierait un photographe électroniquophobe avec les nouvelles technologies. Ce petit bridge vante un zoom 12x USM, un capteur 6Mpx signé Canon (bien sûr!), son rapport compacité/performances, et bien sûr, le stabilisateur optique signalé par le petit "is". La gamme PowerShot se gratifie d'une renommée qui n'est plus à faire depuis longtemps déjà, tous les utilisateurs indécis qui se sont orientés vers les bridges et atterris sur un PowerShot, ont apprécié pleinement l'aboutissement des boîtiers Canon. Cette renommée n'est évidemment pas dû au hasard, Canon essaie toujours plus d'être au "top niveau performances" pour que les utilisateurs puissent combler toutes leurs exigences, et rester fidèles. Il faut croire que ça marche et que ça marche bien même, car cet apn nous a tous convaincu. Explication.

1. Prise en main, ergonomie

D'un point de vue ergonomique ce boîtier est loin de sortir du lot au premier abord, et qu'importe au final puisqu'il tient bien au creux de la main, notamment des petites mains. Effectivement, avec une esthétique éprouvée et assez commune, ce boîtier surprent tout de même de par sa taille.La marque a su combiner un bridge aliant des performances très honorables à un encombrement réduit.

Canon Powershot S3 is, vue de trois quart face Canon Powershot S3 is vue de dos Canon Powershot S3 is, vue  de côté

Canon Powershot S3 is, vue de trois quart face.

L'écran orientable est d'un grand confort, même s'il n'est pas à la tête du podium en matière d'angle de vision. Nous n'attendons plus que les constructeur nous produisent des écrans LCD 3 pouces orientables !

C'est sûrement la vue de l'appareil la plus négative esthétiquement parlant , mais nous nous rendons bien compte ici, que les ingénieurs ont de quoi se défouler lors de la conception physique d'un boîtier, nous parlons ici de l'encombrement du châssis.

Canon Powershot S3 is, vue de trois quart face Canon Powershot S3 is vue de dos Canon Powershot S3 is, vue  de côté

Nous regrettons un agencement des boutons un peu trop disparate. Nous reconnaissons ici la culture Canon en termes d'accessibilité et d'organisation des commandes...

Canon équipe ce bridge d'une optique USM (Ultra Sonic Motorisation) pour notre plus grand plaisir; la molette du zoom est progressive bien sûr, et après un petit temps d'adaptation, elle se révèle être d'une grande efficacité pour les changements de focales rapides.

2. Le Canon S3 is en prise de vue

Nous vous avons présenté ce bridge comme étant un modèle de finesse, mais c'est en prise de vues que l'on se rend bien compte de cette caractéristique. En effet, même si pour certains un gros boîtier est plus valorisant, nous n'avons encore jamais trouvé mieux, et je parle au nom de tous, qu'un apn petit et léger pour se balader. Nous sommes humains (même les essayeurs de PIXELvalley) et ce point est ressorti lors de nos tests. Ensuite vient la réactivité du petit S3 is; elle aussi nous a étonné, tant au niveau de l'allumage du boîtier que de l'AutoFocus et bien sûr du zoom. Nous n'attendions plus vraiment de record de vitesse dans la gamme des bridges, et pourtant. Dans des conditions lumineuses correctes le PowerShot est carrément surprenant. A cette vitesse très agréable, nous pouvons ajouter une grande efficacité de la part de l'AutoFocus. Rapidement, lorsque les conditions lumineuses se détériorent, ce Canon redevient un peu plus banal et nous voyons l'AF se faire plus facilement piéger.

Le rendu couleur Canon n'est plus à vanter, il est toujours saturé à souhait, si bien que le mode "couleurs saturées" s'avère être presque inutile si nous ne voulons pas tomber dans l'exces.

D'un point de vue optique, le même regret que sur tous les objectifs trop polyvalents, la qualité s'en ressent vite, et vous pouvez tout de suite oublier les profondeurs de champs à l'infini. L'amplitude du diaphragme étant déjà limitée, lorsque vous passez en plus au zoom maxi, c'est carrément catastrophique. En effet avec une ouverture maxi de 2.7 à 3.5 et une fermeture mini de 8, vous avez un peu plus de deux diaph de débattement lorsque vous êtes en téléobjectif! La remarque nous pârait importante, puisque tout l'électronique du monde ne pourra pas remplacer cette mécanique. Juste pour rire, les vielles machines photographique du siècle dernier, vous savez les plaques de verres à la place de la pellicule ou du capteur? Et bien l'amplitude de leur diaphragme (c'est une déformation, ce n'était pas à proprement parlé des diaphragmes comme nous les connaissons aujourd'hui) était de trois, voire quatre valeurs. Un peu plus d'un siècle après, on "régresse" !

Ce n'est pas spécialement destiné au Canon, puisque beaucoup de bridges en sont là actuellement.
Enfin pour en finir avec l'optique, nous aurions apprécié un grand angle plutôt qu'un 35mm. Comme sur tous les bridges la MAP manuelle est purement et simplement psychologique. Vouloir s'en servir revient au même que de vouloir pousser sa voiture au lieu de la démarrer. Cela ne rime à rien et il y a plus de chance que vous arrêtiez de pousser avant d'arriver à destination. Le ManuelFocus est pareil on essaie 4,5,7,9,10 fois et on finit par arrêter, dégoûté. Il ne faut surtout pas s'arrêter à ça, mais nous ne voyons même pas pourquoi la MAP manuelle est encore proposée sur les bridges.

Comme certains bridges actuels le Canon PowerShot S3 is est redoutable en mode macro, avec une MAP mini à zéro centimètre. Bref vous collez la fleur à l'objectif (attention à ne pas l'abîmer!) et vous déclenchez.

Photo d'abre, correctement exposée malgré un contre-jour.

Photo d'abre, correctement exposée malgré un contre-jour

 

"Oh qu'il est poussiéreux ce pneu..." Des modes macro très intéressents, avec une distance mini de MAP à 0 cm, par contre dans certains cas l'AutoFocus jouera les indécis si votre sujet est petit et qu'il se différencie bien du fond. Le S3 is aura tendance à effectuer la MAP sur le fond.

Photo prise avec le Canon S3 is, Mode macro

 

Enfin un bridge qui n'est pas bridé à une vélocité pachidermique, et permet de photographier sans réfléchir, comme en voiture. Cette photo faite en roulant n'aurait pas été possible avec un boîtier lent à l'allumage et à la MAP (légère brume difficile à gérer pour certain apn).

Photo prise avec le Canon S3 is, photo test de réactivité

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 80 ISO 80 iso scène à 100 ISO 100 iso
scène à 200 ISO 200 iso scène à 400 ISO 400 iso
scène à 800 ISO 800 iso
 

L'exposition du Canon PowerShot S3 is est régulière, le traitement logiciel du bruit est très perfectible à 800 iso. Une image imprimée en 10x15 est tout juste exploitable, le rendu en est très "sablé", bien qu'amusant, cela détériore grandement le piquet de l'image et des couleurs.
Nous arrivons maintenant à une option très en vogue actuellement, la stabilisation d'image, notée sur le PowerShot avec le petit "is" pour "images stabilisateur" (en VF). Le modèle équipant le Canon est mécanique, ce qui est d'abord un gage de qualité comparé aux systèmes électroniques (montée en iso pour Fuji!) et se fait par décalage de l'objectif. La stabilisation par l'objectif apporte un avantage certain par rapport à la stabilisation sur capteur; la visée se trouve également stabilisée lorsque que l'optique l'est. La différence ne se fait pas sur les photos, mais sur le confort d'utilisation. Suivre par exemple un groupe d'enfants au télé, peut être aussi "remuant" pour l'estomac, qu'une grosse houle en barque, avec en prime la fatigue visuelle. Cette option est ici très importante puisque vous vous imaginez bien qu'avec un zoom 12x et des valeurs en téléobjectif équivalentes en 24x36 à 432 mm, il est difficilement possible de garder des images toujours nettes, (et ce dans des conditions lumineuses correctes) si le boîtier n'est pas stabilisé.
 Le flash, quant à lui, est correct, pour ne pas dire potable, il expose bien en intérieur, n'est pas franchement homogène, mais il est difficile de concevoir un flash "parfait" qui soit capable d'être au top de 35mm à 435 mm (ce sont des équivalences) au point de vue de la répartition de son éclair.

Conclusion

Nous avons été enchanté de trouver enfin un bridge capable d'être rapide et efficace, le tout emballé dans un produit bien finit, agréable à utiliser de par sa compacité, la réactivité bien sûr et le rendu des couleurs signé Canon. La stabilisation n'est pas vraiment un plus sur ce boîtier, elle est indispensable à nos yeux, avec un 435 mm f 3.5! Nous regretterons cependant la gestion du bruit assez limite, puisque monter au dessus de 400 iso est impensable si vous voulez voir vos images en grand sur un PC ou une télé et que les impressions seront prohibées au dessus du 10x15. Au final, nous avons trouvé, avec ce Canon PowerShot S3 is, un appareil photo inscrit dans son temps, réellement concurrentiel et ses défauts sont partagés, pour la plupart, avec les autres bridges.

En bref

Canon Powershot S3 is

Canon Powershot S3 is

Ce qu'on a aimé

  • Vélocité exemplaire
  • Taille/poids
  • Stabilisateur
  • Zoom 12x
  • Rendu couleur
  • Macro et super macro

Ce qu'on a moins aimé

  • Gestion du bruit
  • Absence de grand angle
  • Manuel Focus
  • Amplitude de diaphragme

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main12
  • Ergonomie, Design, Menus11
  • Flash11
  • Macro14
  • Rendu des photos13
  • Réactivité14

Note globale

Note globale: 12_5 sur 20
Retour