La communauté

37 utilisateurs en ligne Sylvain V

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 11730 fois

0 commentaires

FujiFilm Finepix F50fd

Vous vous souvenez sûrement de notre test du Fuji F40fd, le prédécesseur du F50fd. Il était donc normal pour nous de continuer à suivre une gamme ô combien importante chez Fuji. Avec une définition de 12 Mpx, le F50fd se place d'entrée dans une gamme de prix plutôt élevée. De ce fait le match avec ses concurrents directs, des compacts eux aussi haut de gamme, comme le Panasonic FX-100 ou le Canon 960is, sera on ne peut plus serré.

1. Prise en main, ergonomie

La carrosserie du F50fd rappelle indéniablement son prédécesseur. Le plastique s'habille désormais de mat avec une alternance d'aluminium brossé et de chrome. Bref, l'exercice de style se renouvèle encore. Côté ergonomie, nous trouvons sur la face avant de l'appareil un unique relief pour accueillir nos doigts. La finition de cette nouvelle mouture est à la hauteur du F40fd, propre, soignée. Ainsi les prises se voient protégées par de petits caches en plastique. Le flash est bien placé, c'est encore au milieu de la face avant que nous avons le moins de chances de le couvrir de nos doigts.

Fuji F50fd de trois quart face Fuji F50fd de dos Fuji F50fd, vue du logement batterie

photo Fuji F50fd de face allumé.

photo Fuji F50fd de dos, allumé.

Une vue du F50fd vue du logement batterie.

Fuji F50fd de trois quart face Fuji F50fd de dos Fuji F50fd, vue du logement batterie

L'interface des commandes entre l'appareil et le photographe murît sur ce F50fd. La molette assure la navigation dans les différents modes automatiques. Le peu de boutons disponibles sur l'appareil est un point rassurant pour nombre d'utilisateurs qui ne veulent rien d'autre que ramener un souvenir. On regrette bien sûr le manque de progressivité du zoom, mais cela tient plus du détail. L'écran de 2,7 pouces est très confortable, tant pour la visée que pour la lecture.

Le F50fd accepte comme ses congénères, deux formats de cartes mémoires, SD et XD. La batterie assure largement une autonomie de 200 photos, lecture comprise. Un regret subsiste : la focale du zoom 3x. Nous aurions comme toujours, préféré un grand angle.

2. Le Fuji F50fd en prise de vue

Le temps à l'allumage, d'abord, nous a surpris. En effet l'appareil se met vite sous tension et est rapidement prêt à photographier. Le zoom, que nous accusions de non-progressivité un peu plus haut, et en revanche très rapide. De même la mise au point est très performante. La netteté se fait en peu de temps et l'AF se trompe rarement. Une bonne nouvelle pour l'utilisateur. Malheureusement l'appareil photo numérique F50fd a un temps de latence (ndlr : temps de réponse au déclenchement) plutôt décevant. De même le mode rafale accuse les 12 Mpx et n'est pas bien rapide. L'ensemble de l'appareil donne tout de même une bonne impression de rapidité et nous a convaincu sur le terrain.

Comme vous devez tous le savoir maintenant, Fuji fait une religion de la "fd" ou détection des visages. Le logiciel qui équipe le F50fd est tout à fait remarquable de rapidité et d'efficacité. En effet, c'est le seul qui jusque là, a réussi à suivre de jeunes enfants ! La reconnaissance se fait sous des angles de plus en plus varier et de plus en plus ouvert. Ce qui donne concrètement un suivi continu, même pour des enfants que vous suivez en plongée.

L'exposition du F50fd nous a elle aussi beaucoup surprise... en bien ! Le F40fd nous avait effectivement laissé un goût un peu amer concernant l'exposition qu'il délivrait. Celle-ci était passablement imprécise. Désormais, Fuji a fait évoluer l'appareil et nous profitons d'une exposition des plus précises. Les écarts de luminosités sont parfaitement gérés, un point important sur un appareil photo numérique compact.

Comme tous les compacts, le Fuji F50fd a un mode macro. Celui-ci n'a rien d'extraordinaire et propose une mise au point minimale à 7 cm. Pas de quoi égayer un dimanche après-midi dans le fourré du jardin. Lorsque la distance de mise au point est respectée, l'AF fait toujours correctement son travail, et le fait bien.

Le point noir de ce Fuji, comme beaucoup d'autres, reste autour de l'objectif et de ses aberrations. En effet, ce petit 35-105 mm déforme beaucoup, parfois plus que certains grands angles. Bien que ce détail soit gênant, il n'empêche en rien de faire des photos.

Le rendu du flash qu'embarque le Fuji F50fd est, comme l'on pouvait s'en douter, très satisfaisant. Les couleurs sont respectées et les personnes gardent un teint de peau chair assez naturel.

La grande nouveauté chez Fuji dernièrement est bien sûr la stabilisation mécanique qui fait enfin son arrivée dans toutes les gammes de la marque. Celle-ci peut se combiner avec un mode d'ISO intelligent, bien sûr, et assure dans tous les cas son travail.

Voici un exemple de macro sur un pneu de tractopelle.

Pneu de tractopelle pris avec le Fuji F50fd

 

De gros contrastes et une exposition qui ne se laisse pas tromper.

Fuji F50fd, trellis

 

Même si le F50fd est moins rapide de nuit, sa réactivité est encore au rendez-vous.

Fuji F50fd, photo de nuit

 

Un autre exemple de la bonne mesure d'exposition, en introduction à notre reportage photo : Le F50fd dans une gravière.

Fuji F50fd, photo de gravière

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 100 ISO 100 iso scène à 200 ISO 200 iso
scène à 400 ISO 400 iso scène à 800 ISO 800 iso
scène à 1600 ISO 1600 iso
 

Concernant la gestion du bruit de ce Fuji F50fd, nous voyons apparaître une granularité dès les premières sensibilités, peu visible il est vrai. A 800 ISO, les contrastes sont encore là, les couleurs également, mais la photo est tout de même détériorée. Au de-là, à 1600, la netteté et la précision ne sont pas assez importantes pour exploiter les images produites. La gestion du bruit de ce Fujifilm est satisfaisante compte tenu des 12 Mpx et de la réactivité générale de l'appareil. Merci Fuji.

Conclusion

Le Fujifilm F50fd est un compact haut de gamme arborant fièrement ses 12 Mpx. Peu importe en réalité, que ce point soit marketing ou le rêve des recadreurs fous, puisqu'il n'influe pas de manière sensible sur la rapidité de l'appareil, ou sa gestion du bruit. L'appareil est très agréable d'usage grâce à sa réactivité et malgré un temps de latence au déclenchement. En revanche il est certain que les définitions en constante augmentation, pénalisent par une précision accrue, les défauts des objectifs. Ce point est tout particulièrement vrai pour les compacts, entre autres à cause de la qualité de fabrication de certains objectifs. Ce point étant dit, nous sommes toujours navré de l'optique monté sur ce Fuji. L'absence de grand angle et la qualité sont parfois pénalisants, surtout face à Panasonic. De même le mode macro n'a absolument rien d'extraordinaire, heureusement le recadrage est facilité par les 12 Mpx. Parmi les bonnes remarques que nous voulions émettre à propos de ce Fuji, notons la mesure d'exposition en très nette progression selon nous. Une saturation des couleurs plus fidèle est également à noter. L'expo au flash semble naturelle à Fuji, un bon point face à Panasonic... L'arrivée de la stabilisation chez Fuji est un plus indéniable, et rend cette marque toujours un peu plus concurrentielle, appuyée par un prix très serré...

En bref

FujiFilm Finepix F50fd

Fuji F50fd

Ce qu'on a aimé

  • Rapide
  • Design
  • Exposition
  • Rendu Flash
  • Stabilisation efficace

Ce qu'on a moins aimé

  • Mode Macro
  • Objectif

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main13
  • Ergonomie, Design, Menus12
  • Flash13
  • Macro11
  • Rendu des photos13
  • Réactivité13

Note globale

Note globale: 13 sur 20
Retour