La communauté

10 utilisateurs en ligne Illya

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 55791 fois

0 commentaires

FujiFilm Finepix S100fs

Fuji avait annoncé en début d'année, la sortie d'un Bridge révolutionnant les gammes déjà existantes. Ce Bridge apporte avec lui un capteur dont la plage dynamique peut être étendue à 400 %. En plus de cette particularité, il incorpore des simulations de films, ainsi qu'un zoom et une mise au point réglables via des bagues dédiées. Si nous ajoutons à cela un grand angle et un zoom (correct) d'une amplitude de 14x, la concurrence a de quoi s'inquiéter. Bien entendu le prix de vente de cette merveille n'est pas non plus donné et il faudra tout de même investir une somme conséquente, presque équivalente à celle d'un Reflex numérique d'entrée de gamme, pour se le procurer. Voyons ensemble si ce nouveau Bridge vaut oui ou non son pesant d'or.

1. Prise en main, ergonomie

Le Fuji S100fs n'arbore pas simplement le prix d'un Reflex d'entrée de gamme. En effet, sa taille, d'une part, et son ergonomie d'une autre, sont très proches de celle d'un Reflex. L'avantage évident est bien entendu la tenue en main, quasi irréprochable.

De plus, le boîtier dispose d'une quantité de commandes directes très appréciables en prise de vue. Nous notons notamment la molette de réglage, située juste à droite de la molette de sélection de modes. Celle-ci est un plus indéniable, très certainement issu de la physionomie des Reflex. Le poids du tout nouveau Bridge numérique Fuji est également proche d'un Reflex (équipé de son objectif), puisqu'il tourne aux alentours de 920 g !

Fuji Finepix S100fs vu de face Fuji Finepix S100fs vu de dos Fuji Finepix S100fs vu de dessous

Bridge numérique Fujifilm S100fs vu de trois quart face

Bridge numérique Fujifilm S100fs vu de dos

Bridge numérique Fujifilm S100fs vu de trois quart dos

Vue de face Vue de dos Vue de dessous

Les boutons disponibles offrent notamment des accès que seul le Fuji S100fs propose (dans la gamme de Bridge). Ainsi, la mesure de lumière est disponible directement au dos du boîtier, ou encore le choix de la sensibilité, tout comme, bien sûr, les commandes habituelles, telle que la macro, le flash, ou la compensation d'exposition.

L'un des points que nous avons tout particulièrement apprécié sur ce Bridge numérique est certainement la commande de zoom manuelle, via la bague. Nous ne le répéterons jamais assez, cette spécification permet un contrôle total et précis du cadrage. Juste derrière la bague de zoom, la bague de mise au point manuelle laisse penser que cet appareil photo numérique Bridge n'a rien à voir avec ses concurrents. Erreur. Malgré la bague, la mise au point manuelle est quasiment impossible, sinon très dure et fastidieuse à approcher.

Un autre point important de la fiche technique du Fuji S100fs est sans aucun doute l'écran amovible. Ce dernier ne tourne pas à 360 °, mais permet de cadrer selon n'importe quel angle, en plongée ou en contre-plongée. Une bonne nouvelle pour les photos au ras-du-sol ou à bout de bras.

2. Le Fuji S100fs en prise de vue

En prise de vue le Fuji S100fs nous a réservé quelques surprises. La première chose que nous n'ayons pas vraiment compris est la définition adoptée par Fuji pour ce Bridge numérique. En effet, le constructeur semble vouloir axer le S100fs vers des critères qualitatifs et choisit en même temps une définition importante de 11 Mpx. Nous ne courons pas forcément après les Mpx, et un capteur un peu moins défini au profit d'un traitement et d'une réactivité accrue par exemple, nous auraient franchement plu.

Le temps à l'allumage de cet appareil photo numérique n'est pas des plus rapides. En revanche le Bridge Fuji S100fs brille par une réactivité de son autofocus (mise au point automatique) assez convaincante. Surtout lorsque vous activez la fonction de mise au point rapide. Évidemment, c'est moins franc en téléobjectif, notamment à pleine focale. Côté efficacité, la mise au point est perfectible. Autrement dit, ne comptez pas exploiter la focale maximale en fin de journée, ou sur des sujets peu éclairés. En revanche, l'appareil ne rate presque jamais ses mises au point en grand angle, et, plus généralement, en dessous de mi-focale. Même en intérieur, la mise au point semble facile.

L'un des particularités de ce Bridge est la disponibilité du format RAW, une première sur un Bridge numérique, appareil grand public par définition. Malgré le petit capteur, nous reconnaissons là le désir de Fuji de proposer un appareil photo numérique de qualité. A priori cependant, peu d'utilisateurs s'en serviront du fait du temps travail que le développement d'un fichier brut implique.

Côté image, le Fuji ressemble à ses frères numériques. L'objectif déforme en grand angle, assez pour transformer un visage si vous cadrez un groupe en grand angle. Comme tous les objectifs Fuji que nous avons testés jusque là, celui du Bridge numérique S100fs ne déroge pas à la règle et produit des franges colorées lors de gros contre-jour. Ensuite, l'objectif se comporte comme n'importe quel zoom à forte amplitude. Il pique correctement du début jusqu'au trois quart de sa focale (voire un peu plus) et devient plus mou au zoom maximal. Le meilleur rendu est obtenu à mi-focale, où l'objectif est simplement bon, très agréable.

Le Bridge numérique Fuji S100fs affiche, parmi toutes ses options, quatre simulations de film. Nous les avons bien entendu utilisées et avons été un peu déçu. En effet, cette « simulation » ressemble plus à des réglages de saturation/contraste/netteté qu'à une simulation telle que nous l'entendions. Nous pensions trouver des rendus différents de part leur gestion des nuances (Ahh... les films argentiques) par exemple. Certes la plage dynamique n'est pas la même sur toutes les simulations, mais elle revient à forcer les contrastes.

L'autre point très important de ce test est bien entendu la plage dynamique étendue à 400 %. Cette dernière option peut être configurée selon quatre modes. Il y a bien sûr une fonction plage dynamique automatique, mais vous trouverez également des valeurs fixes telles que : 100 %, 200 et 400 %. La fonction est efficace, oui, mais pas franchement convaincante. Le gain est à peine perceptible. Contrairement au Fuji S5 Pro, l'extension de la plage dynamique du S100fs n'est pas basée sur deux couches de photosites au niveau du capteur, mais simplement par un traitement logiciel de la part du processeur. Ainsi, en extension à 400 %, le boîtier affiche une sensibilité minimale de 400 ISO... Dommage.

L'exposition est bien gérée dans l'ensemble et sort des images fidèles la plupart du temps. Bien entendu il arrive, lors de très forte luminosité par exemple, que la cellule sous expose un peu, mais grâce à la commande de mesure de lumière directement sur l'appareil, le problème se corrige vite et facilement.

La gestion du flash du Bridge numérique Fuji S100fs est à la hauteur de la marque nippone et de ce que nous en connaissons. Les sujets sont toujours bien exposés (dans la limite de portée effective du flash) et n'arbore pas cette teinte cadavérique parfois si caractéristique des photos au flash.

Nous regrettons par contre l'autonomie de la batterie. L'appareil ne pourra guère dépasser les 200 photos, surtout si vous photographiez continuellement avec l'option de mise au point rapide.

Le mode macro du Bridge numérique S100fs est vraiment agréable d'usage. La mise au point se fait relativement facilement tant que vous restez dans la zone d'utilisation, et le rapport de grandissement permet d'approcher le monde du petit. Note : vous pourrez facilement ajouter à l'optique une bonnette macro et pourrez ainsi photographier de plus loin des sujets un peu farouches (comme les insectes par exemple). La mise au point en revanche sera plus compliquée.

Et bien que cet appareil photo numérique soit l'un des rares Bridges à être équipé d'une bague de mise au point manuelle (sinon le seul), ne comptez pas trop dessus. En effet, cette bague est plus psychologique qu'autre chose. Réussir une mise au point par son biais relève de l'exploit, et pourtant nous y avons passé du temps...

Les couleurs sont respectées, mais un grand bravo au stabilisateur qui effectue très bien son travail.

Photo numérique prise avec le Fuji S100fs

 

Le Fuji S100fs expose bien les images, comme ici par forte luminosité et avec une grande partie blanche.

exposition réussie au Bridge numérique Fuji S100fs

 

Un détail d'une photo en taille réelle, les aberrations chromatiques comme ici, sont parfois trop importantes pour espérer faire de grands tirages.

Aberrations chromatiques produites par l'appareil photo numérique Bridge Fuji S100fs

 

Malgré une baisse du piqué au zoom maxi, le Fuji S100fs sort de belles images et est très agréable à utiliser.

Photo en contre-jour prise au Fuji S100fs

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 100 ISO 100 iso scène à 200 ISO 200 iso
scène à 400 ISO 400 iso scène à 800 ISO 800 iso
scène à 1600 ISO 1600 iso scène à 3200 ISO 3200 iso
scène à 6400 ISO 6400 iso scène à 10000 ISO 10000 iso
 

La gestion du bruit du Fuji S100fs est somme toute correcte. les couleurs sont respectées jusqu'à 1600 ISO, et malgré une forte granularité, les images à cette sensibilité pourront être imprimées sur du petit format. Au delà, il faut bien le dire, c'est une fois de plus un argument commercial qui fait office de très hautes sensibilités. Ne comptez pas imprimer quoique ce soit au dessus de 1600 ISO, c'est utopique. Les 10 000 ISO vantés par Fuji sont disponibles à une définition réduite de 3 Mpx. Les images sont tout juste lisibles à cette sensibilité. Outre le bruit qui vient carrément massacrer la photo, la taille réduite n'aide pas.

Conclusion

Le Fuji S100fs est un Bridge qui a de quoi séduire. Bien construit et bien fini, il a notamment en sa faveur, une très bonne prise en main. Ces fonctionnalités sont variées et très facilement accessibles pour la plupart, grâce à l'ergonomie du boîtier et aux menus. Bien qu'il soit un bon Bridge, nous relativisons cependant très franchement certains arguments mis en avant par Fuji. Ainsi la simulation de film ne nous a pas convaincu, pas plus que l'extension de la plage de dynamique (logicielle, pas matérielle). En revanche nous lui reconnaissons sa qualité d'image grâce notamment au format RAW, à l'exposition et à l'objectif au piqué correct. Seul bémol pour le zoom 14x, et c'est presque une habitude chez Fuji, les franges colorées sont toujours présentes. Nous avons donc découvert un très bon appareil photo numérique, homogène, mais qui ne justifiait pas son prix de sortie à notre goût (700 €).

En bref

Fuji Finepix S100fs

Fuji S100fs

Ce qu'on a aimé

  • Objectif agréable
  • Ergonomie
  • Format RAW
  • Gestion du bruit agréable
  • Homogénéité

Ce qu'on a moins aimé

  • Autonomie
  • Simulation de film
  • Extension de plage dynamique
  • Prix

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main14
  • Ergonomie, Design, Menus14
  • Flash13
  • Macro13
  • Rendu des photos13
  • Réactivité13

Note globale

Note globale: 13_5 sur 20
Retour