La communauté

18 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 13248 fois

0 commentaires

Nikon Coolpix P5000

Nikon veut réaffirmer sa place sur le marché des compacts experts en commercialisant le Coolpix P5000. Issue de la classe "Performant" de Nikon ce petit nippon pourrait bien vouloir faire de l'ombre à la si célèbre série "G" de Canon. Est-ce qu'avec une définition de 10 Mpx, un zoom Nikkor 3,5x stabilisé et une sensibilité maximale annoncée à 3200 iso, il arrivera réellement à le concurrencer ?

1. Prise en main, ergonomie

La sobriété du Nikon P5000 cache mal ses ambitions de "petit-grand". Rien qu'à la vue du sabot de flash externe, nous savons que ce compact place la barre assez haute. Suivant le même exemple, les modes dit "expert" (pour un compact) sont présents comme les priorités diaphragme et vitesse, et le mode manuel, bien sûr.

Nikon trois quart face Nikon P5000 Vue de dos Nikon P5000, logement carte mémoire

Nikon trois quart face.

Nikon P5000 Vue de dos.

Nikon P5000, logement carte mémoire.

Nikon trois quart face Nikon P5000 Vue de dos Nikon P5000, logement carte mémoire

Les commandes dédiées sont bien présentes (un peu plus que sur un D40x !) et permettent une rapidité d'éxecution dans les menus très agréable. Les commandes les plus utilisées sont bien sûr accessibles très facilement, comme la compensation d'exposition, le flash et ses modes, et enfin le mode macro. Le viseur optique n'est pas de trop dans les cas de luminosité trop importante pour l'écran, mais reste malheureusement très approximatif. Il sera recommandé en secours. Sur l'enveloppe en alliage de magnésium, une petite couche de caoutchouc noir vient parfaire la prise en main très agréable de ce Nikon P5000. Sur ce point, Nikon s'est appliqué et ça se voit. Le boîtier est suffisamment léger et entre la poignée à l'avant de l'appareil et le gripp au dos, la tenue en main et la dextérité sont parfaites (pour un compact).

La finition magnésium est vraiment rassurante en offrant une impression de solidité, tout en gardant une masse correcte. Les prises sont bien sûr protégées par des caoutchoucs et le seul détail négatif est le filetage prévu pour le trépied que ne se trouve malheureusement pas sous le capteur.

Le Nikon P5000 a su garder une bonne finesse malgré une ergonomie mise en avant et un zoom 3,5x (équivalent 36-126 mm). Le constructeur a même prévu la place pour une vraie lanière, pas une dragonne. Nous regrettons, et ce critère risque de revenir de plus en plus souvent, l'absence de grand angle. Dans l'approche de ce P5000, nous avons également noté un réel effort de la part de Nikon pour proposer un menu épuré, qui allie (et c'est beau chez Nikon) clareté et performance. Les menus de ce compact Nikon offrent le bon compromis entre ceux des reflex qui sont un peu trop longs et pas toujours rapides d'utilisation et les menus des compacts et autres bijoux (Coolpix S7c), plus tournés vers le multimédia.

2. Le Nikon P5000 en prise de vue

Nikon a d'abord voulu investir dans ce compact expert en l'équipant d'un objectif soigné. Celui-ci se pare notamment de lentilles asphériques et du système "VR" (stabilisation chez Nikon). Nous avions été déçus, il y a quelques mois de cela par d'autres compacts Nikon du fait de leur lenteur générale. Ce P5000 remonte un peu la côte que nous avions de ces appareils en fournissant une mise au point efficace et relativement rapide. L'AF reste assez efficace même en faible lumière, mais manque encore un peu de vélocité pour vraiment être concurrentiel.

Ce Nikon est aussi équipé d'un flash "intelligent" peut-être l'un des meilleurs du marché actuel. Les rendus sont vraiment acceptables, chose particulièrement rare pour les expositions au flash intégré sur les compacts. Bien qu'il ne remplace en rien la lumière naturelle, celui-ci est capable de faire un bon mixage des deux lumières et expose suffisament correctement pour que le sujet ne soit jamais cramé.

Le mode macro du Nikon P5000 est lui aussi respectable, bien qu'en dessous de certains compacts Canon. Ce dernier est capable d'une mise au point rapprochée à 4 cm en début de zoom. Le manque de progressivité dans le zoom (chronique sur les compacts) ne permet d'exploiter efficacement le mode macro.

Un mode macro très sympa pour ce Nikon P5000 qui allie une mise au point rapprochée et une ouverture satisfaisante (F2,8).

Photo illustrant le mode macro du nikon P5000

 

Les priorités offrent la possibilité d'obtenir vraiment les résultats que l'on veut. De plus la facilité d'utilisation de ces derniers rajoute au plaisir de photographier.

Chutes d'eau prise par le Nikon P5000

 

Malgré le contre-jour, l'exposition délivrée par ce compact est très respectable, même en tout automatique.

photo en contre-jour

 

Le Nikon P5000 ne sursature pas les verts, chose au combien rassurante pour un compact de cette gamme et pour un Nikon. Encore une fois l'exposition se place très bien dans la plage dynamique du Nikon P5000.

forme de y prise par le P5000

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 64 ISO 64 iso scène à 100 ISO 100 iso
scène à 200 ISO 200 iso scène à 400 ISO 400 iso
scène à 800 ISO 800 iso scène à 1600 ISO 1600 iso
scène à 3200 ISO 3200 iso
 

Nikon n'excèle malheureusement pas dans la gestion du bruit sur ses compacts. Le P5000 montre un bruit apparent dès 200 iso, visible à partir de 400 iso. Évidemment le rendu en hautes sensibilités est à la limite du déplorable et les 3200 ISO annoncés, même en 5 Mpx ne se justifient nullement. L'image n'est pas exploitable, et très peu de détails restent visibles. C'est la grosse déception de ce test, qui jusque-là nous montrait un boîtier plutôt sympa. Cette gestion du bruit vient un peu "démolir" l'image d'un appareil photo compact "expert".

 

Conclusion

Le Nikon P5000 est un boîtier compact qui a beaucoup d'atouts pour lui. Il peut notamment se vanter d'avoir l'une des meilleurs gestion du flash du marché des compacts. Toujours fidèle à elle-même la marque nippone offre un rendu très fiable et réaliste, grâce à une exposition juste dans la plupart des conditions. Le rendu des couleurs est inpeccable en extérieur comme en intérieur. La satbilisation aide bien mais ne sort pas du lot pour autant. Outre son objectif traité qui assure une qualité correcte aux images, il offre lui aussi une stabilisation optique assez efficace. Les menus sont clairs, et associés aux commandes dédiées, offrent une bonne maniabilité à l'ensemble de l'appareil. La gestion du bruit n'est pas terrible, et ce dernier apparaît dès 400 ISO. C'est le plus gros défaut de cet appareil hormis son prix évidemment.

En bref

Nikon P5000

Nikon P5000

Ce qu'on a aimé

  • Objectif et stabilisation
  • Maniabilité et facilité d'emploi
  • Gestion flash top
  • Bon boîtier général, homogène

Ce qu'on a moins aimé

  • Bruit
  • Grand angle manquant
  • Prix

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main13
  • Ergonomie, Design, Menus12
  • Flash14
  • Macro12
  • Rendu des photos13
  • Réactivité12

Note globale

Note globale: 13 sur 20
Retour