La communauté

31 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 19471 fois

0 commentaires

Panasonic Lumix FS20

Nous nous penchons cette fois sur le Panasonic Lumix FS20. Cet ultra-compact se distingue par un zoom 4x, et, chose rare chez Panasonic, qui ne commence pas à une focale grand angle. Il intègre également tous les logiciels d'aide à la prise de vue, les automatismes divers et un bel écran 3 pouces. Nous sommes heureux de voir un capteur 10 Mpx sur cet appareil, serait-ce la fin de la course au pixels ?

1. Prise en main, ergonomie

Comme tous les appareils photo numériques de type "bijou", le Panasonic FS20 ne brille pas par une ergonomie conçue pour accueillir nos doigts. Cependant, il dispose sur la face avant d'une baguette en relief assurant le maintient de l'appareil. Le flash est correctement placé et nous ne mettons pas instinctivement nos doigts dessus, comme c'est parfois le cas. Comme ses prédécesseurs depuis maintenant quelques générations d'appareils Lumix, le FS20 reprend la touche "E-Zoom" visible sur le dessus du boîtier. Toujours pratique, cette commande permet de basculer du zoom minimal au zoom maximal (ou inversement) en une fois, très pratique vue la rapidité de la motorisation. D'ailleurs, et c'est fort dommage sur un appareil photo de cette gamme (330 euros), le zoom n'est pas progressif et rend les cadrages précis impossibles.

Panasonic FS20 vue de trois quart face Panasonic FS20, de dos allumé Vue du logement de carte mémoire et de batterie

Vu de face, détail de la coque avant du Panasonic FS20, zoom sorti.

Panasonic FS20 de dos, allumé, écran et commandes.

logement carte mémoire et batterie du Panasonic FS20.

Vue de face Vue de dos Vue de dessous

Le dos de l'appareil accueille donc le bel écran 3 pouces, très agréable et très pratique. Bénéficiant d'une multitude de réglages, il assurera son rôle dans toutes les conditions. Malheureusement ces options ne sont disponibles qu'en prise de vue et non en lecture. Nous trouvons également le logo "IA" ("Intelligent Auto") dont l'analogie n'a certainement pas été laissée au hasard... Pour une fois, Panasonic n'a pas repris sa molette de sélection de mode au profit d'une touche pas si pratique. En effet, n'étant pas en relief, il faut être minutieux pour atteindre cette fonction, surtout si l'on tient compte de la densité de commandes à cet endroit. Nous avons en revanche été ravis par le joystick de réglage présent au milieu de la rose des commandes. La facilité d'utilisation y gagne franchement, notamment avec le mode "Intelligent Auto".

Nous regrettons comme souvent que le filetage prévu pour le trépied ne soit pas placé à la verticale du capteur, mais avouons que cela se fait de plus en plus rare. La finition de l'appareil est toujours dans les normes de Panasonic, à savoir que ce bijou dispose d'une belle coque en aluminium brossé et toutes les prises sont protégées par des carters en plastique rigide.

2. Le Panasonic FS20 en prise de vue

Dans ce test nous avons été très attentifs au fameux mode "IA". Nous connaissons l'efficacité générale des logiciels Panasonic présents dans les appareils photo numériques et la nouvelle mouture nous promettait bien des choses. Force est de constater que la marque japonaise mûrit très largement ses automatismes. En effet, l'aide procurée par ce mode est simplement bluffante. De ce fait la seule commande dont nous nous sommes servis fut la correction du contre-jour. Ainsi, l'appareil expose de deux manières différentes. Soit la cellule réagit simplement, soit, si nous sélectionnons le contre-jour, l'exposition est calculée pour la partie sombre. Ainsi, plus de correction d'exposition manuelle, et c'est tant mieux, car les compensations proposées sont les bonnes du premier coup. La reconnaissance des scènes est tout aussi efficace. Se basant sur la ligne d'horizon par exemple, l'appareil reconnaît un paysage, un portrait, une macro, un faible éclairage... Un vrai mode automatique et autonome, où les amoureux du "clic-and-shot" se retrouveront sans problème. Sorti de ce mode, l'appareil propose les réglages habituels tels que la balance des blancs, la sensibilité, la qualité... etc.

Nous avons été déçus, il n'y a pas d'autre mot, par l'autofocus. Son efficacité est irréprochable, même en très faible luminosité, le multi-points assure sur presque toutes les surfaces et ne se trompe que rarement. Par contre la rapidité de mise au point, sans même parler des faibles luminosités est décevante. Dès que le zoom est enclenché, la vitesse d'exécution est décevante, en intérieur, nous pouvons oublier la photo sans préméditation, à moins d'être caché, on ne risque pas de surprendre qui que ce soit. L'appareil permet en mode "Image Normale" (comprendre non "IA") de sélectionner une mise au point rapide, qui améliore quelque peu les choses. Ne soyons pas extrémiste non plus, le Panasonic FS20 est assez rapide pour être agréable, en extérieur et en grand angle !

Parmi les logiciels que nous avons apprécié, la détection des visages arrive en bonne position. Panasonic progresse encore et propose désormais une détection des plus satisfaisantes. Le suivi est rapide et efficace, de face, de profil, en plongée (enfant), sur des personnes chauves, barbues... etc. Une grande réussite donc.

L'exposition délivrée par le FS20 est très juste, seul regret, l'appareil ne peut pas descendre en dessous du 1/4 de seconde en dehors des modes scènes. Toujours dans le rendu des photos, nous apprécions de voir que la marque nippone s'est améliorée concernant la gestion de la balance des blancs automatique, du moins en extérieur. En effet, cette dernière reste encore instable et un peu aléatoire en intérieur.

La gestion du flash n'est pas des meilleures, le rendu est très dur et donne ce teint cadavérique aux visages si caractéristique des flashs embarqués basiques. En revanche sa portée effective est satisfaisante et permet d'assurer beaucoup de clichés en intérieur.

Nous saluons tout particulièrement la qualité optique de l'objectif. Celui-ci ne déforme que très peu en grand angle, très largement au dessus de ce que nous connaissons habituellement sur les compacts. De même, les franges colorées sont très discrètes et cet objectif mérite d'être remarqué comme l'un des meilleurs du moment en compact.

La reconnaissance des paysages est pratique et permet d'avoir de jolis résultats sans toucher aux réglages. Notez l'absence de franges

Prise de vue extérieur, paysage automatique

 

Toujours en mode "IA", le mode macro se met en marche automatiquement. Dommage cependant que la distance de mise au point ne soit pas plus proche.

Macro automatique

 

Un exemple type : la balance des blancs est sérieusement mise en défaut. La vitesse limitée à 1/4 de seconde est pénalisante, la sous exposition en découle. Notez l'efficacité de la stabilisation à 1/4 de seconde et zoom maxi !

Prise de vue en intérieur, balance des blancs et vitesse limitée

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 100 ISO 100 iso scène à 200 ISO 200 iso
scène à 400 ISO 400 iso scène à 800 ISO 800 iso
scène à 1600 ISO 1600 iso
 

La gestion du bruit de ce Panasonic FS20 est telle que nous la connaissions sur les modèles précédents. Elle se fait par lissage et bien que cela permette une discrétion des pixels parasites très efficace, la netteté et les détails en souffrent. Soyons honnête, c'est un compact et il ne faut malheureusement pas s'attendre à avoir une bonne qualité d'image en hautes sensibilités. La progression par rapport aux modèles 2007 se fait surtout sur le bruit résiduel, quasiment inexistant sur le FS20.

Conclusion

Nous avons eu, avec cette nouveauté Panasonic, bien des surprises. Des bonnes comme des mauvaises. Nous avons grandement apprécié les efforts de la marque pour proposer des automatismes performants et vraiment en accord avec la demande grandissante de "clic-and-shot". Nos regrets se portent évidemment sur l'autofocus, qui pêche par sa lenteur, ainsi que sur la balance des blancs, encore en retrait par rapport à la concurrence.

En bref

Panasonic Lumix FS20

Panasonic FS20

Ce qu'on a aimé

  • Mode "IA"
  • Objectif
  • Détection des visages

Ce qu'on a moins aimé

  • Balance des blancs
  • Rapidité de mise au point

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main14
  • Ergonomie, Design, Menus13
  • Flash12
  • Macro11
  • Rendu des photos13
  • Réactivité12

Note globale

Note globale: 13_5 sur 20
Retour