La communauté

22 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 21039 fois

0 commentaires

Panasonic Lumix LZ8

Petit frère du Panasonic FS20, le LZ8 se distingue par un prix inférieur bien sûr, une ergonomie qui le classe dans la catégorie des compacts utilitaires, plus que dans les bijoux. Il reprend cependant la panoplie des logiciels et automatismes propres à Panasonic. Nous allons voir ensemble ce que vaut ce nouveau compact utilitaire dont le prix à sa sortie est inférieur à 200 € (euros).

1. Prise en main, ergonomie

Très inférieur au FS20, le Panasonic LZ8 peut par contre se vanter d'une ergonomie bien au dessus du bijou. Moins travaillé au niveau du design, moins fin et moins stylé, il offre un vrai décentrement sur la face avant permettant d'accueillir nos doigts. Très connue chez Panasonic, la molette de sélection refait son apparition sur le dessus du LZ8, en opposition au FS20 qui l'avait troqué au profit d'une touche simple. Grande première sur ce modèle, la présence des modes ASM. Nous saluons cette initiative de la part de Panasonic, un alignement sur le standard Canon ?

Panasonic LZ8 de trois quart face Panasonic LZ8, vue de dos Panasonic LZ8, vue du logement de batterie

Vu de face, détail de la coque avant du Panasonic LZ8, zoom sorti.

Panasonic LZ8 de dos, allumé, écran et commandes.

logement carte mémoire et batterie du Panasonic LZ8.

Panasonic LZ8 de trois quart face Panasonic LZ8, vue de dos Panasonic LZ8, vue du logement de batterie

Le LZ8 combine un zoom 5x, qui n'est malheureusement pas grand angle, mais couplé comme toujours à la commande "E-Zoom" qui permet de passer de la focale minimum à la focale maximum. Nous regrettons la reprise de la rose des commandes, moins facile d'utilisation en pratique que le joystick présent sur le FS20. Une belle progression est à noter concernant le standard de l'entrée de gamme (semble-t-il), l'écran LCD de 2,5 pouces de diagonale affiche une définition de 230 Kpx. Un point fort agréable pour la précision de l'image.

La finition du Panasonic LZ8 est correcte pour la gamme de l'appareil, tout en plastique il n'offre rien d'extraordinaire hormis les protections de prises. Une (bonne) habitude chez Panasonic.

2. Le Panasonic LZ8 en prise de vue

Le LZ8, en bon compact d'entrée de gamme signé Panasonic n'excelle pas par une vitesse d'exécution hors du commun. Il assure néanmoins une mise au point efficace, il ne faut pas trop en attendre pour autant. En extérieur il conviendra à la plupart des situations, mais sera mis en défaut pour suivre des enfants, des chiens qui courent ou n'importe quoi de rapide. L'anticipation sera de mise. En intérieur, l'efficacité est appréciable et l'appareil ne se trompe que rarement. En revanche la lenteur de l'ensemble est décevante, oublions les prises sur le vif en soirée.

Comme sur le FS20, le Panasonic LZ8 est équipé du mode "IA" (Intelligent Auto). Malheureusement et cela reste compréhensible vu le prix de l'appareil, le logiciel est bien moins poussé. La détection des scènes est plus lente que sur le FS20, moins efficace, pour la macro par exemple. La détection des visages est elle aussi en dessous du modèle haut de gamme. L'appareil ne reconnaît plus les profils, peine dès que le visage prend de l'angle par rapport à l'axe de prise de vue. Une capuche le désempare facilement.

Les progrès effectués par Panasonic d'un point de vue optique se ressentent sur le LZ8. Celui-ci dispose donc d'un objectif qui malgré l'absence de grand angle (32 mm) brille par une déformation très modérée et des franges colorées discrètes et bien maîtrisées.

Nous avons été un peu déçu par la mesure d'exposition, peu fiable à notre goût. En tout cas loin en dessous de celle présente sur le FS20. En effet, la cellule se laisse facilement leurrer par un changement de scène un peu rapide ou carrément lors d'une prise de vue en milieu sombre. Rien de bien méchant, mais cela met en évidence un léger manque de réactivité de la cellule et imposera parfois de refaire une photo pour avoir le bon résultat.

Nous apprécions le fait que le Panasonic LZ8 soit équipé des modes PSAM. Cela compense un mode auto limité au 1/8 de seconde ! Certes la facilité et la rapidité (réglages manuels longs) de prise de vue en prennent un coup, mais cela permet d'étendre les possibilités par rapport au mode automatique. Un très bon point pour ceux qui veulent se familiariser avec des possibilités étendues et une maîtrise du résultat.

La gestion du flash, bien que basique est correcte à plus forte raison si un visage est reconnu par l'appareil. Le rendu est dur, mais la puissance correctement gérée.

Une image type : changement de scène trop brusque, la cellule se perd un peu et surexpose.

Surexposition produite par le Panasonic LZ8

 

Le Panasonic est capable de bien mieux, mais ce genre d'erreur de l'autofocus est courante sur des sujets un peu rapides.

Autofocus mis en défaut

 

L'exposition du flash est très correcte, tant que le sujet est placé dans sa plage d'utilisation bien sûr.

Exposition flash Panasonic LZ8

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 100 ISO 100 iso scène à 200 ISO 200 iso
scène à 400 ISO 400 iso scène à 800 ISO 800 iso
scène à 1600 ISO 1600 iso
 

La gestion du bruit de ce Panasonic LZ8 est discrète. Sa discrétion vient d'un lissage bien connu chez Panasonic, et qui se fait sentir ici dès les sensibilités intermédiaires. Nous voyons à 400 ISO un perte des détails assez flagrante. Les couleurs sont néanmoins respectées si l'on ne tient pas compte de la légère faiblesse de la balance des blancs mise en évidence sur les photos de la scène. Par rapport au FS20, testé récemment, la gestion du bruit est en dessous qualitativement.

Conclusion

Le Panasonic LZ8 est un appareil d'entrée de gamme annoncé en dessous des 200 € (euros) et il faut le juger en tant que tel. Nous lui faisons beaucoup de reproches d'un point de vue de la rapidité qu'il nous faut modérer quelque peu compte tenu de sa gamme. Bien entendu il n'est en rien comparable à un Canon A720is ou SX100is sur la rapidité générale, mais il les surpasse tout autant sur toutes les aides à la prise de vue par exemple. La qualité optique des nouveaux Panasonic est en plus un facteur à prendre en compte. Malgré un objectif correct, le LZ8 sera bridé par la gestion du bruit lissante en paysage par exemple, ou le traitement numérique enlèvera toute sensation de piqué (sélection de la plus basse sensibilité obligatoire). Bref, un avis indécis pour un appareil qui était à deux doigts d'être un excellent rapport qualité/prix.

En bref

panasonic Lumix LZ8

Panasonic LZ8

Ce qu'on a aimé

  • Mode "IA"
  • Objectif
  • Flash correct

Ce qu'on a moins aimé

  • Rapidité générale
  • Lissage du bruit important, gestion sans plus

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main11
  • Ergonomie, Design, Menus12
  • Flash12
  • Macro12
  • Rendu des photos11
  • Réactivité10

Note globale

Note globale: 11_5 sur 20
Retour