La communauté

24 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 20506 fois

0 commentaires

Pentax K K 100D

Pentax a renommé dernièrement sa gamme de reflex : de "ist", elle est passé à "K". Maintenant vous ne trouverez plus que des K10D, K100D ou encore K110D. Les deux reflex d'entrée de gamme, les K100D et K110D sont très proches technologiquement, seule la stabilisation les différencie. Pentax a pris une orientation très avantageuse pour ses clients, le choix de la stabilisation sur le modèle d'entrée de gamme. Non seulement celle-ci est disponible, mais en plus, nous avons le choix, si nos finances nous le dictent par exemple, de prendre le modèle le moins cher.

1. Prise en main, ergonomie

La prise en main du Pentax K100D est rassurante, la poignée droite bien proéminente assure la parfaite tenue. Le boîtier est large et permet même aux grandes mains de se sentir à l'aise en prise de vue. Le K100D paraît tout de suite dépouillé de tout superflu. Les commandes diverses et variées ne recouvrent heureusement pas la totalité du dos du boîtier.

appareil photo numérique Pentax K100D face nue appareil photo numérique Pentax K100D trois quart face appareil photo numérique Pentax K100D vue côté gauche appareil photo numérique Pentax K100D dessus appareil photo numérique Pentax K100D dos appareil photo numérique Pentax K100D dos + écran allumé

appareil photo numérique Pentax K100D face nue.

appareil photo numérique Pentax K100D trois quart face.

appareil photo numérique Pentax K100D vue côté gauche.

appareil photo numérique Pentax K100D dessus.

appareil photo numérique Pentax K100D dos.

appareil photo numérique Pentax K100D dos + écran allumé.

appareil photo numérique Pentax K100D face nue appareil photo numérique Pentax K100D trois quart face appareil photo numérique Pentax K100D vue côté gauche appareil photo numérique Pentax K100D dessus appareil photo numérique Pentax K100D dos appareil photo numérique Pentax K100D dos + écran allumé

Le viseur du Pentax K100D aurait pu être un peu plus proéminent, ce qui aurait permis de ne pas s'écraser le nez sur l'écran quand on regarde dans le viseur. Cela tient plutôt du détail que de la vraie critique, c'est juste un confort supplémentaire lors de la prise de vue.

L'écran de contrôle situé sur le dessus de l'appareil photo est d'une grande lisibilité et l'on y trouve rapidement les informations de base. Le bouton de compensation de l'exposition, en dessous à gauche du déclencheur est bien placé et permet un accès rapide à cette fonction. Notons sur la commande d'allumage du boîtier, le bouton d'aperçu (à droite du "on"), plus gadget qu'autre chose.

Le dos du boîtier accueille toutes les commandes de base de ce reflex. L'agencement de ces dernières est agréable dans l'ensemble. Le système de stabilisation est débrayable via un bouton dédié et le seul petit bémol que nous ayons à faire sur les commandes du K100D pointe sur la molette de réglages. Effectivement, l'emplacement de celle-ci ne permet pas de compenser l'exposition sans sortir l'oeil du viseur. Ce qui est fort dommage dans l'absolu puisque la commande de compensation a visiblement été prévue pour être accessible pendant la prise de vue.

Les menus sont particulièrement clairs et lisibles alors que paradoxalement la navigation dans ceux-ci n'est pas des plus aisées. Enfin nous avons apprécié le bouton du flash bien plus visible (au dos du boîtier) que sur beaucoup de reflex où il se situe sur le côté de l'appareil.

2. Le Pentax K100D en prise de vue

Tout d'abord nous avons remarqué l'AutoFocus. Celui-ci peut s'avérer être très rapide surtout en extérieur, là où les conditions lumineuses sont favorables. En réalité c'est plutôt la motorisation de l'AutoFocus qui se trouve être très rapide. De même en plus de sa rapidité, la motorisation n'a rien de silencieuse ! Ces faiblesses apparaissent évidement dès que nous le titillons un peu, comme en intérieur. Les 11 zones sont bien placées et même si elles peinent un peu, le résultat n'arrive pas trop tard. Il n'y a pas que la motorisation de l'optique qui est bruyante, le boîtier dans sont intégralité est bruyant. La stabilisation l'est aussi même si ce n'est pas vraiment choquant.

L'exposition proposée par le Pentax K100D est fiable et précise. Le rendu des couleurs est lui aussi très bon. Peut être un peu flatteur, le rendu garde sa fiabilité dans les hautes sensibilités. Une grande qualité quand on sait ce que peut produire les montées en ISO.

Ce boîtier d'entrée de gamme gère également bien les éclairages en contre-jour et les gros écarts de luminosité. L'un des gros regrets que nous ayons eus lors du test du Pentax K100D est la sensibilité minimale de 200 ISO. Là où d'autres affichent des sensibilités minimales de 80, 64, voire 50 ISO, le pentax paraît en être à des années lumières. Cela implique que beaucoup de photos ne pourront pas être traités avec du flou de bougé en journée. Bien que cela puisse paraître paradoxal (puisque nous cherchons à stabiliser les boîtiers pour ne plus avoir de flou !) le K100D se trouve bridé par une sensibilité mini trop élevée. Deuxième petit bémol concernant ce boîtier : le temps de traitement des images trop long. Si en plus vous vous amusez à jouer de la pose longue (comme la nuit par exemple), les temps rallongent inexorablement.

F/6,7 200 ISO 1/350 sec

photo prise par Pentax K100D, ruine au grand angle

 

F/5,6 3200 ISO 1/60 sec. La fiabilité du rendu des couleurs mise en avant sur ce cliché pris sous un ciel voilé et à la sensibilité maximal de 3200 ISO.

photo prise par Pentax K100D, détail d'une porte en ruine

 

F/5,6 3200 ISO 1/180 sec

photo prise par Pentax K100D, cour d'eau à la sensibilité max

 

F/6,7 200 ISO 1/4000 sec

photo prise par Pentax K100D, nuages et contrast

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 200 ISO 200 iso scène à 400 ISO 400 iso
scène à 800 ISO 800 iso scène à 1600 ISO 1600 iso
scène à 3200 ISO 3200 iso
 

Le Pentax K100D tire vraiment son épingle du jeu dans les tests de bruit dans les hautes sensibilités. La gestion des couleurs reste correcte malgré ce réglage extrême. La précision des images et l'apparition des pixels parasites vantent une fois de plus ce boîtier qui, rappelons-le, est en entrée de gamme et à un prix très concurrentiel. Les images peuvent être imprimées en 10x15 sans se voir détériorées.

Conclusion

Voilà qui fait plaisir à essayer. Un boîtier performant alliant une très bonne gestion du bruit, à des traitements d'images de grandes qualités. Les critiques à lui faire sont minimes dans l'ensemble et en font un boîtier à recommander aux débutants comme aux photographes avertis qui ne veulent pas investir une somme trop importante. Bref le Pentax K100D nous a tous surpris de par ses qualités et son aboutissement compte tenu du prix.

En bref

Pentax K100D

Pentax K100D

Ce qu'on a aimé

  • Stabilisation à ce prix
  • Fiabilité des rendus
  • Gestion du bruit
  • Qualité optique du kit

Ce qu'on a moins aimé

  • AF en intérieur
  • Temps de traitement
  • Navigation dans les menus
  • Traitement "tout temps" comme sur le K10D

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main14
  • Ergonomie, Design, Menus14
  • Flash12
  • Macronc
  • Rendu des photos14
  • Réactivité14

Note globale

Note globale: 14_5 sur 20
Retour