La communauté

32 utilisateurs en ligne

Se connecter
S'inscrire

Dossier photo numérique Vu 35314 fois

0 commentaires

Sony alpha100

Désormais, la crédibilité des constructeurs est fonction des capteurs qu'ils proposent, des options disponibles sur les boîtiers tels que anti poussière, stabilisateur, revêtement anti ruissellement ou autres. Les essors photographiques des fabricants ont des tendances magmatiques, ils arrivent de manières groupés et hémorragiques. Nous avons vu récemment les reflex atteindre la barre des 10 Mpx sans dépasser les 1000€. Vous le savez bien la définition n'est pas tout, et alors que la différence entre 8 et 10 Mpx d'un point de vue purement pratique n'est pas énorme (qui à l'heure actuelle tire des images plus grandes qu'un A4 dans les utilisateurs amateurs ?) les évolutions autour des capteurs sont des plus prometteuses.
En ce qui concerne Sony, la firme ayant récupéré le savoir faire KonicaMinolta avait le choix entre deux directions, la continuité du Dynax, un reflex à 6 Méga, ou essayer le marché prometteur qui commençait déjà à s'instaurer, les 10 Mpx. Sony nous arrive donc avec l'alpha 100 magnifique reflex avec un tableau d'arguments assez alléchant, 10 Mpx bien sûr, un stabilisateur intégré au boîtier, nous ne le répèterons jamais assez mais que c'est bon de voir plusieurs gammes d'optiques stabilisés d'un seul coup, un filtre passe bas anti statique et un dépoussiérage mécanique par décalage du CCD.

1. Prise en main, ergonomie

Le premier constat dans l'essai d'un boîtier est la prise en mains. Avant de tester quoi que ce soit nous sommes d'abord sensible à l'érgonomie, la facilité d'utilisation et les fonctions proposées. Ces facteurs nous semblent importants puisqu'un reflex même bien équipé peut être bridé par une ergonomie ou des menus de réglages trop long ou trop difficile d'accés. Sony marque des points de ce coté là, d'abord en présentant un boîtier plutôt joli (même sans objectif !) et avec un agencement des commandes et des menus très bien pensé. En effet la marque à repris aux modèles argentiques les molettes de reglages couplées à l'écran confortable de 2.5 pouces d'où une simplicité extraordinaire pour les habitués des reflex. L'écran est entièrement dédié à l'affichages des paramètres pendant la prise de vue et bascule automatiquement en fonction de la position du boîtier. La capacité d'utilisation est top, un coup d'oeil sur l'écran pour faire le point et ensuite les réglages peuvent se faire en temps réel pendant que vous cadrez, vu que les boutons tombent naturellement sous les doigts.

Appareil photo numérique Sony Alpha 100 nu Appareil photo numérique Sony Alpha 100 vu de dessus Appareil photo numérique Sony Alpha 100 vue de trois quart face

Appareil photo numérique Sony Alpha 100 vue de face, nu.

Appareil photo numérique Sony Alpha 100 vue de dessus.

Appareil photo numérique Sony Alpha 100 vue de trois quart face.

Appareil photo numérique Sony Alpha 100 nu Appareil photo numérique Sony Alpha 100 vu de dessus Appareil photo numérique Sony Alpha 100 vue de trois quart face

Simplicité, maniabilité, ergonomie et agencement intelligent, que du bonheur pour ce premier reflex de Sony. Le mode rafale permet la prise de 6 images en Raw à la cadence de 3 images/secondes et est illimité en Jpeg. Le retardateur quant à lui offre le choix entre 2 et 10 secondes. A noter : l'ouverture du flash est manuelle comme sur les KonicaMinolta. Les habitués de l'ouverture auto à la Canon seront d'abord surpris !

>Le fait que Sony ait agrémenté son boîtier d'un dépoussiérage mécanique ajoute au range de l'alpha et même s'il n'est pas encore traité "tout temps", nous apprécions ce type d'option. De même, l'optique proposé, même un peu court au niveau du zoom, notamment en grand angle est correct pour un kit de base et est surtout très léger. Argument de poids dans la mesure où les reflex (devons-nous le rappeler?) sont destinés à produire des images de qualité en gardant un aspect pratique et transportable. Le 18/55 proposé avec le Sony bien que peu lumineux ( f 3.5/5.6) offre en revanche une fermeture très satisfaisante, jusqu'à f 36 et ajoute à la polyvalence de l'ensemble. Du coté de l'autonomie, Sony annonce que la batterie d'origine peut assurer ses 750 déclenchements selon le standard CIPA.

2. Le Sony Alpha 100 en prise de vue

De ce coté là le Sony dévoile enfin son jeu. La mesure TTL multizones en nid d'abeilles (40 tout de même) se révèle être instable en photo de paysages. Suivant la proportion sol/ciel la cellule se fera trop souvent piéger et à contrario en intérieur le nid d'abeilles est très efficace et permet des photos très réussies en mode tout auto et dans des conditions fort difficiles. L'autofocus, n'est certes pas au niveau de ses concurrents directs, mais reste relativement rapide et efficace tant que vous ne tombez sur des surfaces trop sombres, un meilleur optique adoucira certainement le problème. La luminosité du viseur est correcte et bien que le grossissement ne dépasse pas les x0.83, la visée est plus agréable que sur un Canon ( mais reste encore à quelques années lumières d'un Nikon ). En ce qui concerne le rendu couleur, nous avons trouvé le capteur un peu dur en mode standard, la correction sera vite faite grâce à l'accessibilité du menu où un mode couleurs vives est disponible. Le processeur travail vite et bien et cela pour notre plus grand plaisir bien évidement !

Nous avons également noté le fait qu'aucune photos n'est possible sans objectif. Le fait de pouvoir photographier sans optique permet par exemple de s'amuser en "macro système D" ou de rajouter quelque artifice entre boîtier et optique pour l'obtention d'effets différents.
Bien évidement le stabilisateur nous a beaucoup plu et bien qu'aidé par un zoom s'arrêtant rapidement pour les valeurs télé-objectives, est très efficace. Accouplé à un indicateur visuel dans le viseur, le stabilisateur permet des images parfois très lentes à mains levées, et nous a franchement étonné. En effet avec une certaine dextérité, la photo sans pied à moins d'un quart de seconde est possible!

L'instabilité de la mesure TTL mise en avant sur ces deux images prises successivement.

 

Ah l'automne...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici les images studio, avec, au choix, les photos de la scène entière (cliquez sur une image pour la voir en taille réelle), et des photos d'identité de Ken en taille réelle. Cela signifie qu'un pixel du fichier est égal à un pixel à l'écran.

Scène entière
Ken taille réelle
scène à 80 ISO 80 iso scène à 100 ISO 100 iso
scène à 200 ISO 200 iso scène à 400 ISO 400 iso
scène à 800 ISO 800 iso scène à 1600 ISO 1600 iso
 

Pour exemple cette image prise avec stabilisateur ( 70mm, 200 iso, f 5.6, 1/3s )

 

Conclusion

L'Alpha 100 est un boîtier esthétiquement beau et moralement, comme toute insulte à la médiocrité, bien. D'une ergonomie vraiment rassurante en prise de vue, et accompagné d'un poid très correct, il se fera votre allié, votre compagnon de voyage; photographiquement, il se fera le prolongement de vos mains. La gestion du bruit, est perfectible peut être du fait de la taille du capteur ou du traitement effectué en aval. Le gain de résolution est bien sûr un luxe puisque la différence ne se fait que rarement, par contre le stabilisateur est un réel plus. Le Sony alpha 100 est d'un bon rapport qualité/prix avec le kit 18-70 mm d'origine, l'ensemble est un peu passe partout et facile à manier : ce boîtier a tous nos encouragements.

En bref

Sony Alpha 100

Sony Alpha 100

Ce qu'on a aimé

  • Joli boîtier
  • L'ergonomie/agencement
  • La réactivité du traitement d'images
  • Le stabilisateur.

Ce qu'on a moins aimé

  • Pas d'image sans objectif !
  • Mesure TTL parfois instable en paysage

Les notes de pixelValley

  • Prise de vue / Prise en main15
  • Ergonomie, Design, Menus14
  • Flash10
  • Macronc
  • Rendu des photos12
  • Réactivité13

Note globale

Note globale: 14_5 sur 20
Retour